Le Directeur exécutif du Pam David Beasley découvre le fonctionnement des cantines scolaires en vie réelle au Bénin

En visite au Bénin, le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial David Beasley est allé découvrir jeudi, le fonctionnement des cantines scolaires en vie réelle dans la commune de Dangbo.

Des femmes, petites productrices agricoles appuyées par le PAM travaillent au Centre de groupage de Sai lagare (Dangbo). Photo: Bismarck S.

A son arrivé dans la commune, le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial David Beasley rencontre au Centre de groupage de Saï lagare les femmes du groupement « Gbénonkpo ». Cette association de femmes, petites productrices agricoles, est appuyée par le Pam pour fournir du maïs local destiné à alimenter les cantines scolaires. Un exemple du volet « intégration » du programme des cantines scolaires en cours au Bénin que commence par toucher du doigt David Beasley.

En rencontrant sur le terrain Géneviève Fassinou et ses camarades en pleine activité de triage de maïs à  Saï lagare, le Directeur exécutif appréhende comment le programme d’alimentation scolaire du Bénin favorise l’autonomisation des femmes organisées autour des écoles à cantine. Il constate aussi l’opportunité de marché qui s’offre aux petits producteurs agricoles qui ont la chance de s’assurer d’une source de revenu stable en produisant des vivres susceptibles d’être achetés par le Pam pour le compte des cantines scolaires.

Le Directeur Exécutif du PAM David Beasley à l’écoute de Eunice Nago du PAM/Bénin à Sai lagare (Dangbo). Photo : Bismarck S.

« Nous n’importons plus des vivres de l’extérieur pour alimenter les cantines. Nous achetons localement. Ce qui contribue à stimuler l’économie locale tout en créant un partenariat gagnant-gagnant avec les communautés » a commenté le Directeur exécutif après le témoignage  de Geneviève Fassinou « qu’en livrant du maïs au Pam, nous avons de l’argent pour soutenir la cantine scolaire de notre école et l’éducation de nos enfants ».

De Saï lagare, la délégation est descendue à l’Epp Fingninkanmin. Ici, David Beasley découvre un exemple de partenariat agissant autour du programme des cantines scolaires au Bénin. Pour rappel, l’Epp Fingninkanmin est l’une des 20 écoles que soutient l’organisation Choithrams, un partenaire privé du Programme alimentaire mondial (Pam) qui soutient l’initiative en infrastructures. Le partenariat Pam-Choithrams apporte dans les écoles bénéficiaires un réfectoire, une cuisine, un jardin, un moulin, un forage et un appui aux activités génératrices de revenu aux femmes de la communauté.

Le Directeur exécutif  a découvert par cet exemple, comment l’expérience du partenariat renforce la mise en œuvre des cantines scolaires en apportant une plus value à l’initiative gouvernementale. Sur le terrain à Fingninkanmin, il a pu constater des réalités et des opportunités nées  avec les cantines scolaires dans les écoles.

Le Directeur Exécutif du PAM David Beasley admire des cailles issues de l’élevage scolaire d’une école à cantine. Photo: Bismarck S.

Les échanges avec des femmes en pleine transformation de manioc en farine, la visite de l’exposition des produits issus des activités génératrices de revenus des femmes appuyées grâce à la cantine, la visite du jardin scolaire, la communion avec les enfants au réfectoire ont séduit le Directeur exécutif du Pam qui n’a pas caché son admiration. « Ce programme montre déjà des résultats palpables ici au Bénin. Nous travaillons avec un gouvernement qui assure le leadership du programme. Nous apportons l’expertise technique mais c’est le gouvernement du Bénin qui assure » a confié David Beasley soutenant que le Bénin est en train de construire un meilleur avenir pour les enfants en investissant dans l’alimentation scolaire.

Le gouvernement du Bénin s’est engagé à passer de 51% de couverture des besoins des écoles primaires publiques à 75% à partir de 2022. La vision est que « d’ici à 2026 au plus, que toutes les écoles primaires publiques du Bénin soient couvertes en cantines scolaires » a partagé Karimou Salimane, ministre des enseignements maternel et primaire. « Cela contribue au développement des capacités intellectuelles, à la réduction du taux d’abandon scolaire. Les enfants restent à l’école plus longtemps, les filles aussi restent à l’école le plus longtemps possible, les taux de grossesses sont en baisse, les mariages précoces sont en baisse » renchérit le Directeur exécutif du Pam visiblement convaincu de l’engagement du gouvernement du Bénin sur la question de l’alimentation scolaire.

Le Directeur Exécutif du PAM David Beasley échange avec des écoliers pendant le repas à l’Epp Fingninkanmin. Photo: Bismarck S.

C’est toute une matinée qu’a passé le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial David Beasley dans la commune de Dangbo. Il est soutenu dans son déplacement par le ministre des enseignements maternel et primaire du Bénin Karimou Salimane, le Directeur régional Afrique de l’Ouest et du centre du Pam Chris Nikoi, le Représentant Résident du Pam au Bénin Guy Adoua, le Coordonateur résident du Système des Nations-Unis au Bénin Salvator Niyonsima et l’ambassadrice du Royaume des Pays-Bas To Tjoelker-Kleve.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 8 =