Salimata – « Ce que je souhaite aujourd’hui c’est d’avoir une terre, la cultiver et prendre soin de ma famille »

A 27 ans, les ambitions de Salimata pour une vie meilleure transpercent son regard. Pourtant, il y a un an à peine, la vie de Salimata était bien différente.

Salimata avec son garçon de 7 mois. Photo : WFP/Bismarck Sossa

Dans le village de Saougou, à l’est du Burkina Faso, résidait Salimata, une agricultrice connue pour sa détermination et son expertise dans le travail de la terre et l’élevage de chèvres. Sa maison abritait une grande famille où régnait une atmosphère de tranquillité.

Cependant, leur quotidien est brusquement bouleversé par des violences, un matin de Mai 2023. Contraignant Salimata, son mari et son enfant à fuir, abandonnant derrière eux leurs activités mais aussi un foyer chargé de souvenirs précieux.

Arrivée à Pehunco, dans le Nord du Bénin, sa vie prend une tout autre tournure. L’époux de Salimata, autrefois chauffeur, contracte la tuberculose lors de leur périlleuse fuite vers ce nouveau refuge. Aujourd’hui parents de deux enfants, ils vivent modestement, jonglant au quotidien avec les défis économiques et le manque de perspective d’emploi stable. ‘’A notre arrivée, parfois on dormait sans rien manger ’’ dit-elle en soupirant. 

Malgré ces épreuves, Salimata reste animée d’une flamme d’espoir inébranlable. Son amour pour l’agriculture demeure intact, et malgré l’absence de terre à cultiver, son ambition de cultiver du soja et des arachides persiste, portée par le désir ardent d’offrir à sa famille un avenir meilleur.  Salimata trouve du travail dans les champs des agriculteurs locaux à l’occasion, et profite de chacun de ces moments pour se reconnecter à son amour pour la terre, nourrissant ainsi son rêve de posséder un jour un lopin cultivable.

Dans ces moments de vulnérabilité, Salimata trouve un soutien essentiel auprès du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et ses partenaires. Ces derniers lui apportent une assistance cruciale pour nourrir son bébé et elle-même, tout en lui enseignant des techniques culinaires novatrices adaptées à leurs moyens limités. ‘’ Ces cours me permettent de mieux comprendre comment nourrir correctement mon bébé. Et l’argent reçu me permet de diversifier les produits alimentaires. ’’  Les démonstrations culinaires organisées par le PAM ne se limitent pas à des compétences pratiques. Elles permettent également de tisser des liens au sein de la communauté, renforçant son moral face aux incertitudes du lendemain.

En Afrique de l’Ouest et Centrale, les conflits, les violences, les impacts des changements climatiques, l’instabilité économique, forcent des millions de personnes, comme Salimata et sa famille, à quitter leur maison pour trouver refuge ailleurs.

Je sais que ça va aller. De notre arrivée à aujourd’hui, les choses s’améliorent peu à peu. Alors je sais que ça ira mieux.

Ainsi, Salimata avance courageusement animée par sa volonté de concrétiser ses rêves pour elle-même et sa famille.

Soutenez des personnes déplacées par les conflits en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Visitez : https://sharethemeal.org/fr/campaigns/sahel2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 10 =