Le Bénin va investir 153 milliards FCFA dans les cantines scolaires pour nourrir les enfants à l’école [2021-2026]

L’extension du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi) au Bénin est désormais actée. C’est ce que l’on peut retenir du compte-rendu du Conseil des Ministres en date du 19 avril 2022.

Une fille pendant le repas scolaire à l’Epp Lago (Dangbo). Photo: Jonas H.

« Le Conseil a instruit le ministre de l’Economie et des Finances à l’effet de mettre à disposition, dans le cadre du partenariat avec le Programme alimentaire mondial, les ressources nécessaires qui s’élèvent à la somme de 153.850.098.105 FCFA pour les cinq prochaines années scolaires… » peut-on lire dans le compte-rendu de la rencontre des membres du gouvernement du Bénin mercredi.

Le gouvernement réaffirme ainsi son engagement d’éliminer le facteur de la faim comme handicap à l’évolution scolaire des enfants. « Vous convenez avec moi, qu’il est difficile pour le Gouvernement du Bénin de rester insensible à la faim, la précarité alimentaire, et la malnutrition qui pourraient constituer un des aspects qui handicapent la réussite scolaire » a dit le ministre des enseignements maternel et primaire Karimou Salimane à l’ouverture de l’atelier d’identification des besoins en renforcement de capacités nationales avec les parties prenantes du Pnasi.

Le Programme des cantines scolaires a été reconduit dans le Programme d’Actions du Gouvernement pour la période de 2021-2026. « L’engagement du Gouvernement étant de passer de 51% de couverture des besoins des écoles primaires publiques à 75% à partir de 2022 » renseigne le ministre Karimou Salimane.

L’alimentation scolaire intégrée liée à la production locale est un filet de protection sociale à buts multiples. Elle contribue évidemment à l’amélioration de l’accès et du maintien de tous les enfants filles et garçons à l’école, à l’amélioration de la performance scolaire et à assurer une alimentation saine et nutritive. L’alimentation scolaire permet en outre d’introduire plusieurs domaines d’activités comme l’éducation nutritionnelle, l’hygiène, le développement d’initiatives communautaires, d’activités génératrices de revenus et l’amélioration de l’économie locale en boostant l’agriculture.


Karimou Salimane – Ministre des enseignements maternel et primaire

Le Plan Stratégique Pays (2019-2023) du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin positionne le Programme national d’alimentation scolaire intégré comme une priorité stratégique pour l’atteinte des objectifs de développement durable, notamment l’ODD 2 – Faim Zéro.

« C’est un chemin que nous avons commencé et nous devons continuer ce chemin et nous rassurer que nous serons tous heureux de voir nos enfants avec des conditions changées. Au-delà des enfants, la communauté » parce que le Pnasi « ne concerne pas seulement des enfants. Il prend en compte la production agricole locale, les questions de santé, de nutrition, de protection sociale… » soutient le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial. L’agence apporte son expertise au gouvernement du Bénin dans la mise en œuvre de l’initiative.

Que dit le Conseil des Ministres du 19 avril 2022 [Extrait]

II-2. Extension du programme national d’alimentation scolaire intégré.

La vocation de ce programme est de contribuer à la démocratisation de l’éducation en favorisant l’égalité des chances, le maintien des enfants à l’école, l’amélioration des taux d’inscription ainsi que la lutte contre les carences nutritionnelles. 

Il concerne surtout le milieu rural de même que les zones confrontées à des difficultés d’accès à l’école. 

Au 31 décembre 2020 déjà, la couverture moyenne des écoles en cantines scolaires était de 54%. Il ressort des évaluations effectuées que les indicateurs de performance dans les zones rurales ont connu plus d’amélioration dans les écoles qui en sont pourvues que dans celles qui n’en disposent pas.

Un tel constat conforte le Gouvernement dans sa volonté de poursuivre et d’étendre l’alimentation scolaire à d’autres écoles pour atteindre les 100% de couverture, afin de maintenir cette tendance à la hausse des taux de scolarisation, de rétention et d’assiduité des apprenants.

C’est pourquoi, le Conseil a instruit le ministre de l’Economie et des Finances à l’effet de mettre à disposition, dans le cadre du partenariat avec le Programme alimentaire mondial, les ressources nécessaires qui s’élèvent à la somme de 153.850.098.105 FCFA pour les cinq prochaines années scolaires, soit 15.623.210.000 FCFA pour assurer l’extension du programme au cours de l’année scolaire 2021-2022 ; 31.241.510.000 FCFA pour 2022-2023 puis 29.010.000.000 FCFA pour chacune des trois années suivantes.

Pour l’intégralité du Conseil des Ministres, cliquez ici

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 20 janvier 2022

    […] les cinq prochaines années, l’ambition du gouvernement du Bénin est d’investir 153 milliards FCFA dans les cantines scolaires pour assurer un repas chaud à 100% des enfants du Bénin dans une école primaire publique.  Dans […]

  2. 17 février 2022

    […] gouvernement du Bénin s’est engagé à passer de 51% de couverture des besoins des écoles primaires publiques à… à partir de 2022. La vision est que « d’ici à 2026 au plus, que toutes les écoles primaires […]

  3. 12 avril 2022

    […] nouvelles écoles à cantine des départements du Mono et du Couffo nées avec l’avènement de l’extension du programme des cantines scolaires à 75%. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 15 =