GCNF 2022 | Clap de fin ! Ce que les partenaires espèrent des décideurs et gouvernements pour rehausser les programmes d’alimentation scolaire

Après quatre jours de réflexion, de partage d’expériences, d’engagement, de plaidoyer en faveur de la nutrition de l’enfant à Cotonou, la 23ème édition du forum mondial sur la nutrition de l’enfant a pris fin le 27 octobre 2022 au Palais des Congrès au cours d’une cérémonie fort simple conduite par le ministre des Enseignements maternel et primaire Karimou Salimane et Arlène Mitchell, directrice exécutive du Global Child Nutrition Foundation. Retour sur les grandes recommandations des partenaires aux gouvernements du monde.

Les participants du GCNF 2022 à la cérémonie de clôture le 27/10/22 au Palais des Congrès de Cotonou. Photo: WFP/Bismarck Sossa

« Sans ambages, l’organisation de la présente édition confiée à notre pays, à mon pays le Bénin, l’a davantage révélé en le transformant soudainement en un centre d’attraction sur la base de toutes les attentions focalisées sur lui à travers le monde compte tenu de cet important évènement » a dit le ministre des enseignements maternel et primaire Karimou Salimane lors de la cérémonie de clôture du forum mondial sur la nutrition de l’enfant qui s’est tenu du 24 au 27 octobre 2022 à Cotonou (Bénin).

Pendant quatre jours de réflexion, de partage d’expériences, d’engagement, de plaidoyer en faveur de la nutrition de l’enfant, « Il s’agit de déterminer, dans une dynamique unitaire des stratégies innovantes particulièrement adaptées pour accélérer la lutte contre la faim et la malnutrition en milieu scolaire avec une tendance accrue vers leur éradication » justifie le ministre des enseignements maternel et primaire du Bénin.

Organisé autour du thème « Convergence des forces pour une résilience et une durabilité des programmes d’alimentation scolaire dans le monde », le forum mondial sur la nutrition de l’enfant a pris fin à Cotonou avec plusieurs recommandations adressées aux décideurs et gouvernements. Ce forum a été une sorte de force de proposition aux gouvernants pour booster les engagements en cours et inspirer d’autres gouvernements à s’inscrire dans le mouvement mondial pour l’alimentation scolaire. « Ce mode opératoire a mis suffisamment en évidence la nécessité pour nos Etats de se mobiliser vaillamment pour que plus jamais la faim ne constitue un frein à la scolarisation, à l’inclusion et au maintien des enfants à l’école tel que le prescrit l’ODD 4 (Education de qualité) » a soutenu le ministre lors de la clôture du forum.

La voix des partenaires du forum en quelques points

Pour soutenir davantage le maintien, l’amélioration et l’expansion des programmes d’alimentation scolaire, les partenaires recommandent :

  • Un effort concerté vers le développement de cadres politiques pour la mise en œuvre des programmes de repas scolaires
  • Rehausser la priorité de l’alimentation scolaire dans l’agenda mondial pour accroître les investissements
  • D’identifier des stratégies pour atténuer la concurrence entre les partenaires de mise en œuvre
  • De s’engager mieux et plus fréquemment avec les acteurs locaux
  • D’adopter des lois pour garantir le respect de l’engagement national en faveur de l’alimentation scolaire en cas de changement dans les administrations gouvernementales
  • La coordination intelligente des partenariats avec les ONGs et le secteur privé pour atténuer la concurrence entre les partenaires de mise en œuvre
  • Mettre en œuvre l’agriculture intelligente face au climat dans la production agricole en partenariat avec le ministère de l’agriculture
  • Promouvoir des sources d’énergie propres utilisées pour l’alimentation et la cuisine
  • Renforcer les partenariats avec d’autres organisations pour mobiliser les enfants à retourner à l’école
  • Mettre en œuvre des échanges d’apprentissage entre les entités d’alimentation scolaire pour se familiariser avec les meilleures pratiques actuelles
  • Établir des indicateurs de performance clés
  • Faire entendre la voix des enfants dans l’identification des besoins et des solutions.
Le Ministre des enseignements maternel et primaire Karimou Salimane salut Ali Ouattara (PAM/Bénin) à la cérémonie de clôture. Photo: WFP/Bismarck Sossa

Le 23e Forum mondial sur la nutrition de l’enfant reconnaît que les programmes de repas scolaires ont fait preuve d’une résilience étonnante face aux crises mondiales. De nombreux gouvernements ont atteint un nombre plus élevé d’enfants dans leurs programmes d’alimentation scolaire en 2022 par rapport à 2019 et les donateurs ont augmenté leurs investissements et maintenu leurs engagements.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 20 =