Cindy McCain à l’école du Programme national d’alimentation scolaire intégré du Bénin

Le 20 juillet, la Directrice Exécutive du Programme alimentaire mondial Cindy McCain a bouclé sa série de visite au Tchad, Togo et le Bénin. Au Bénin, elle est allée au contact des personnalités au haut niveau pour s’enquérir des impacts que le partenariat PAM-Gouvernement est en train d’avoir à travers l’implémentation du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi).

Cindy McCain, Directrice Exécutive du PAM et Mariam Chabi Talata, Vice-Présidente de la République du Bénin. Photo : Océane

« Je suis ici au Bénin pour voir le travail que le PAM fait ensemble avec le Gouvernement en particulier le programme d’alimentation scolaire qui est un programme exemplaire qui ne doit pas seulement rester au Bénin mais être étendu dans le reste de l’Afrique » a confié Cindy McCain à sa sortie d’audience avec la Vice-Présidente de la République du Bénin, Mariam Chabi Talata.

Première rencontre d’étape à son arrivée à Cotonou, la Directrice Exécutive a pris le pouls de l’implémentation du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi), une initiative née de l’engagement du Gouvernement béninois de faire des repas scolaires un levier de développement. Les résultats de cette initiative sont admiratifs au regard de l’évolution du nombre d’enfants touchés par les repas scolaires dans le temps et la vision à long terme d’offrir un repas chaud à 100% des enfants dans une école primaire publique.

Sa deuxième rencontre avec plusieurs membres du gouvernement à la faveur d’une séance de présentation du Pnasi au ministère du développement et de la coordination de l’action gouvernementale a permis de se rendre compte de l’impact que le partenariat Gouvernement – Programme alimentaire mondial est en train d’avoir dans la marche pour l’élimination de la faim à l’école. En s’offrant l’expertise du Pam, le programme des cantines scolaires touche aujourd’hui 1,2 millions d’enfants au Bénin dans 5500 écoles primaires publiques dans toutes les communes du pays. Cela représente 75% avec une ambition d’atteindre l’universalité d’ici fin 2026.

Les ministres du Gouvernement du Bénin lors de la réunion ministérielle. Photo : Présidence du Bénin

Au cours de la réunion ministérielle présidée par le ministre d’État chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale Abdoulaye Bio Tchané, la Directrice Exécutive a eu l’opportunité d’apercevoir les contours du programme d’alimentation scolaire du Bénin qui au-delà de nourrir les enfants à l’école est une porte d’entrée pour booster la production agricole et l’économie locale. La prochaine ambition qui pointe à l’horizon 2026 est de couvrir 100 % des enfants dans une école primaire publique. « Les efforts vont se poursuivre pour l’atteinte des objectifs fixés pour 2026 » a rassuré le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané soutenu par quatre autres ministres du gouvernement.

« Aujourd’hui, nous pouvons nous réjouir que tout ce qui se fait, se fait très bien même si en matière d’œuvre humaine, il n’y a pas de perfection. Nous sommes passés d’un taux de 31% à un taux de 75%. Sur les 7.596 écoles, pratiquement nous avons aujourd’hui près de 5.500 écoles primaires qui sont couvertes en cantines scolaires » a partagé le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou. Mieux, en termes d’impact, « le Pnasi contribue à maintenir les enfants à l’école, à lutter contre la pauvreté et au-delà, à maintenir surtout les filles à l’école » a indiqué la ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé.

Un aspect important qu’il méritait de relever à la Directrice Exécutive est l’achat de vivres auprès des petits producteurs pour alimenter les cantines scolaires dans un contexte de promotion de programme d’alimentation scolaire centré sur la production locale. En indiquant que « De façon progressive, nous sommes partis de 0% à aujourd’hui 42% de collecte de produits au niveau des petits producteurs et puis de 100% à 52% chez les commerçants de produits vivriers » le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui justifie comment le programme national d’alimentation scolaire intégré impacte significativement les petits producteurs locaux.

Je retiens qu’on a eu une très bonne relation de travail avec le Gouvernement du Bénin avec une grande ambition, celle de réaliser 100% de couverture nationale en ce qui concerne la mise en œuvre du PNASI. C’est une très bonne chose et nous continuerons à travailler ensemble. Le Bénin est un modèle et j’apprécie énormément ce partenariat exemplaire que le Bénin entretient avec le PAM pour la bonne conduite de ce Programme essentiel.

Cindy McCain, Directrice Exécutive du Programme Alimentaire Mondial.
La Directrice Exécutive Cindy McCain et le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané face à la presse. Photo: Présidence du Bénin


Pour une première visite au Bénin depuis son arrivée à la tête de la plus grande organisation humanitaire au monde, Cindy McCain part de Cotonou avec la satisfaction personnelle de ce que le Programme alimentaire mondial et le Gouvernement béninois sont en train d’accomplir ensemble et qui fait du programme d’alimentation scolaire du Bénin, un modèle inspirant pour l’Afrique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 − 1 =