Angèle Biaou-Adéoti suscite l’engagement des femmes de Kaboua (Savè) en politique pour améliorer leur présence dans les sphères de décision

C’est l’une des bénéficiaires du programme de Renforcement des capacités d’actions des femmes (Recafem 4). Son ambition est de voir les femmes de Kaboua militer dans les partis politiques pour marquer leur présence dans les instances de prise de décision au niveau local dans la commune de Savè.

Angèle Biaou Adeoti bénéficiaire du programme Recafem 4. Photo: Angèle

Le projet personnel intitulé « Sensibilisation sur le leadership politique des jeunes scolaires et artisans de l’arrondissement de Kaboua » est une contribution à une meilleure prise de conscience des jeunes scolaires et les femmes artisanes sur l’importance de leur présence dans les instances de prises de décisions. Il s’agit ici d’impliquer les jeunes et les femmes dans les milieux politiques au niveau local notamment l’arrondissement de Kaboua (Commune de Savè).

Le projet financé par la coopération Suisse partenaire financier et le Care International Bénin-Togo (partenaire technique) comporte deux phases dans son exécution : une phase de sensibilisation des femmes artisanes et celle de sensibilisation des jeunes scolaires.

La première phase de sensibilisation au profit des femmes artisanes s’est déroulée en deux étapes. La réalisation d’une émission radiophonique sur les ondes de la station FM Idadu et une descente sur le terrain. Le but de l’émission était de réussir à toucher toutes les couches sociales de la commune pour susciter leurs adhésions au projet. Elle a été réalisée et diffusée en directe sur la radio locale FM Idadu de Savè le 07 septembre et a connu un écho favorable au sein de la population.

Cette séance de sensibilisation a permis dans un premier temps de montrer le faible taux de représentativité des femmes dans les instances de prise de décision politique au niveau national, départemental, communal et local en prenant appui sur l’arrondissement de Kaboua dans la Commune de Savè.

Dans cet arrondissement, seulement trois (03) femmes sont élues conseillères sur les 63 que compte l’arrondissement et aucune femme conseillère communale. Dans un second temps, la sensibilisation s’est portée sur les avantages d’une femme leader et politique dans une communauté.

Un appel a été lancé aux femmes de Kaboua de s’engager dans les partis politiques ou de se retrouver en associations pour participer à la gestion de leur localité, afin d’impacter positivement leur communauté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 7 =