Léontine Idohou : Le plaidoyer doit continuer malgré le vote d’une loi pour la protection des personnes handicapées

Léontine Idohou de Rifonga Bénin. Photo : facebook

Léontine Idohou de Rifonga Bénin. Photo : facebook

Le Bénin dispose déjà d’une loi sur la protection et la promotion des droits des personnes handicapées. Les députés ont voté le 13 avril cet instrument juridique en faveur de ces personnes souvent marginalisées et défavorisées dans la jouissance de leurs droits.

En entendant la promulgation par le président de la République Patrice Talon pour sa mise en application, les acteurs militants pour la cause des personnes handicapées pensent que le Bénin vient de franchir un pas dans la promotion des droits humains. Les citoyens sont égaux devant la loi dit-on cependant les personnes handicapées ne jouissent pas de leurs droits au même titre que les non handicapées ont résumé certains militants rencontré par mamabenin.

Léontine Idohou, présidente du Réseau pour l’intégration des femmes des organisations non gouvernementales et associations africaines Rifonga Bénin a confié dans une interview accordée au quotidien béninois La Nouvelle Tribune que « beaucoup de choses changeront par la loi mais il ne faudra pas baisser la garde car cela peut changer encore plus ».

Une femme handicapée joue au tennis. Photo: google image

Une femme handicapée joue au tennis à une compétition. Photo: Orléan Actu

Avant le vote de la loi au parlement, Léontine Idohou dans ses actions avait rencontré le président de l’Assemblée nationale Adrien Houngbédji pour plaider pour l’examen et le vote rapide de cet instrument encore en étude il y a quelques semaines.

La loi est désormais disponible mais le « plaidoyer doit toujours continuer » pense la présidente du Rifonga Bénin car le respect des droits des personnes handicapées pendant les élections par exemple demeure encore une préoccupation pour elle.

Elle espère que la Commission électorale nationale autonome édite des bulletins de vote en braille pour les personnes malvoyantes lors des prochaines élections ou de rapprocher les bureaux de vote des personnes handicapées car « la distance entre leurs maisons et les centres de vote fait souvent qu’elles sont découragées » et ainsi ne jouissent pas de leur droit de vote.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *