JIJ 2016 : "J’aimerais que le gouvernement pense un peu à la jeunesse"

Ces jeunes espèrent beaucoup de leurs autorités. Photo: Unicef

Ces jeunes espèrent beaucoup de leurs autorités. Photo: Unicef

« Nous faisons des études aujourd’hui mais pour devenir quoi demain ? » s’interrogeait une jeune femme rencontrée ce vendredi en marge de  la journée internationale de la jeunesse célébrée dans le monde.

Interrogés  sur leurs espoirs à l’ère du président Patrice Talon investi depuis le 6 avril, les jeunes plaident pour un accès à l’emploi à la fin des études, à des conditions favorables aux initiatives entrepreneuriales et à une meilleure politique pour sortir la jeunesse béninoise du chômage et de la précarité.

« J’aimerais que le gouvernement pense un peu à la jeunesse béninoise surtout à nous qui étudions » plaide une jeune étudiante rencontrée à l’Ecole normale supérieure de Porto-Novo.

Cliquez ici pour écouter quelques jeunes femmes

Le Bénin à l’instar d’autres pays du monde n’est pas resté en marge de la célébration ce 12 août de la journée internationale de la jeunesse. Cette année, le thème « La route vers 2030, éradiquer la pauvreté et parvenir à une production et une consommation durable » a rapport avec les défis à réaliser pour l’atteinte des objectifs pour le développement durable (ODD).

« Cette célébration est loin d’être une occasion de réjouissance » a dit le ministre de la jeunesse Oswald Homéky dans son message à l’endroit des jeunes béninois. Il ajoute qu’elle renvoie à une prise de conscience individuelle et collective face aux défis majeurs de la jeunesse.

Le ministre a invité les jeunes à prendre conscience de leurs potentiels à s’impliquer fortement dans la construction du Bénin.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =