Santé| Prof. Marie Thèrèse Akélé du Bénin prend les rênes de l’Académie internationale de pathologie (AIP) en Afrique francophone

Cotonou a accueilli du 27 février au 1er mars la 15e journée de la Division Afrique Francophone de l’Académie internationale de pathologie (Daf/AIP). Trois jours au cours desquels les participants mobilisés à l’Infosec ont réfléchi autour des défis du pathologiste dans le diagnostic des maladies et attribué la présidence de l’association au Bénin jusqu’aux prochaines journées.

Le président sortant Prof. Kabongo lors de la cérémonie de clôture des 15e journées de la DAF/AIP. Photo: Bismarck Sossa

C’est Kinshasa qui va recevoir les spécialistes de l’anatomie pathologiste en 2021 pour les 16e journées de la Division Afrique Francophone de l’Académie internationale de pathologie (DAF/AIP). C’est l’une des conclusions de la rencontre de Cotonou organisée par le Bénin cette année. Le Bénin avait été désigné lors des 14e  journées tenues à Abidjan en 2018.

Une autre conclusion des assises de Cotonou est la nomination du Professeur Marie Thèrèse Akélé du Bénin à la présidence de la Division Afrique Francophone de l’Académie internationale de pathologie (Daf/AIP) jusqu’aux prochaines journées de Kinshasa. Elle remplace le président sortant Professeur Jean Marie Kabongo.

« Sans parler de promotion de la femme, disons cependant que c’est une reconnaissance de l’œuvre qu’elle a accomplie pour le développement de l’anatomie pathologique; qu’elle a accompli au Bénin et son attention au partenariat scientifique » a confié Professeur Marcel Zannou, le Vice-recteur chargé des affaires académiques de l’Université d’Abomey-Calavi lors de son intervention à la cérémonie de clôture desdites journées.

Prof. Marcel Zannou, Vice recteur de l’UAC lors de la clôture

« Vous avez fait honneur au Bénin à travers ma modeste personne d’assurer la présidence de la DAF-AIP d’ici les prochaines journées » a déclaré la nouvelle présidente de l’association Professeur Marie Thèrèse Akélé. Elle appelle à une synergie des forces et des expériences pour le développement de cette discipline en Afrique francophone. « Ensemble nous continuerons d’avancer pour que se développe en Afrique francophone l’anatomie pathologiste en partenariat avec les confrères de la division française » a-t-elle confié à l’assistance au dernier jour des travaux.

Trois jours durant Cotonou a été la capitale de l’anatomie pathologiste de l’Afrique francophone. Les pathologistes venus de plusieurs pays ont renforcé leurs capacités, pris conscience des défis liés à une prise en charge efficace des maladies et partagé des idées autour des questions non encore résolues qui touchent l’anatomie pathologique.

Prof. Marie Thèrèse Akélé nouvelle présidente de la DAF/AIP. Photo: Bismarck Sossa

« Il s’agit de journée de formation continue pour les pathologistes et de partage d’expériences avec les praticiens des différents pays » a remarqué Prof. Marie Thèrèse Akélé. « Nous avons apprécié les enseignements que les différents conférenciers ont donné à travers leurs prestations » s’est réjouis Prof. Sanou Lamien Assita du Burkina-Faso, porte-parole des participants.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 7 =