JIF 2018| L’association Femme Impact du Plateau initie des sensibilisations contre les grossesses précoces en milieu scolaire

Du 9 mars au 5 avril, l’association Femme Impact du Plateau (FIP) organise une série de sensibilisations sur les grossesses non désirées à l’intention des filles du monde scolaire dans le département du Plateau. La présidente Moufidath Gbadamassi lève un coin de voile sur l’initiative.

Moufidath Gbadamassi la présidente du Fip

Mamabenin: Moufidath Gbadamassi bonjour !

Moufidath Gbadamassi: Bonjour mamabenin!

Votre association Femme Impact du Plateau prépare une série d’activités dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, parlez-nous brièvement du contenu !

Moufidath Gbadamassi : Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, nous avons initié un projet dénommé « Célébrons dans l’unité le mois de mars ». Ceci dans le but d’impacter positivement les communautés du département du Plateau que l’association Femme Impact du Plateau (FIP) entend contribuer à la visibilité et au rayonnement. Ainsi, notre projet « Célébrons dans l’unité le mois de mars » est un projet avec plusieurs activités dont des séances de sensibilisation dans les collèges du Plateau sur le thème : Zéro grossesse en milieu scolaire

Qu’est ce qui explique l’engagement de votre association à communiquer autour de la question des grossesses non désirées en milieu scolaire?

Moufidath Gbadamassi : Merci bien pour cette question. Les statistiques enregistrées au niveau national ces dernières années sont alarmantes. Selon un rapport du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, environ 2763 cas de grossesses ont été enregistrés au cours de l’année académique 2016-2017. Il y a un problème ! Ces chiffres interpellent parents et éducateurs. On a l’impression que les parents ont démissionné. Il faut donc agir. Il ne faut pas attendre le pire pour rappeler chaque acteur à son devoir et conscientiser les filles surtout. Ainsi l’association Femme Impact du Plateau qui est un creuset de femmes leaders du Plateau voulant jouer sa partition, se donne pour mission de mener une campagne contre le phénomène. Alors des séances de sensibilisation réfléchies, efficaces et honnêtes sont dorénavant indispensables. L’éducation sexuelle avant la puberté ne doit plus être un tabou entre parents et enfants. Nous prenons l’engagement d’être au contact des apprenants pour l’exercice.

Les grossesses précoces constituent-elles une préoccupation dans les écoles du département ?

Moufidath Gbadamassi : Oui cher journaliste ! C’est une grande préoccupation dans notre département et même sur le plan national. Le phénomène des grossesses précoces en milieu scolaire entrave la scolarisation des filles. Les conséquences impactent la santé des filles ainsi que leur maintien dans les classes.

Dans la pratique, combien d’établissements scolaires sont concernés par votre campagne ? Vous envisagez impacter combien de filles ?

Moufidath Gbadamassi : Dans la pratique, nous avons ciblé cinq collèges à raison d’un collège par commune. Nous comptons mobiliser les apprenants, les parents d’élèves et même les autorités pour bouter le mal hors de nos écoles. Nous comptons impacter plus de 2000 filles.

Quel apport entendez-vous des autorités scolaires pour l’atteinte de vos objectifs ?

Moufidath Gbadamassi : L’apport souhaité au niveau de nos autorités scolaires est la mobilisation des apprenants surtout des filles et des parents d’élèves pour une participation massive et une adhésion au message.

Mamabenin : Pour conclure ?

Moufidath Gbadamassi : Nous pouvons déjà remercier tous les acteurs pour leur implication dans la préparation des séances de sensibilisation et nous comptons sur eux pour atteindre notre objectif.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *