JAAS 2023 – Le PAM active l’engagement au haut niveau autour des cantines scolaires dans le Mono

La série de manifestations commémoratives dans le cadre de la Journée africaine de l’alimentation scolaire (Jaas 2023) s’est poursuivie mercredi dans le département du Mono. C’est l’école primaire publique Houingah dans la commune de Houéyogbé qui a été le point de mobilisation des acteurs pour la célébration de la phase départementale du Mono. A cette occasion, le Programme alimentaire mondial (Pam) a reçu le soutien du préfet Bienvenu Milohin qui s’engage à une nouvelle dynamique dans le département pour soutenir le programme des cantines scolaires sur le long terme.

A la Journée africaine de l’alimentation scolaire 2023 à Houéyogbé (Mono), les acteurs s’engagent à travailler en synergie pour la réussite du programme des cantines scolaires. Photo : @WFP/Bismarck Sossa

Pour un plaidoyer auprès des collectivités locales, la célébration de la Journée africaine de l’alimentation scolaire dans le département du Mono a offert une tribune pour replacer les maires au cœur du programme d’alimentation scolaire en cours au Bénin. L’idée pour David Adomahou, chef de l’antenne du Programme alimentaire mondial à Lokossa est de susciter davantage l’engagement politique autour des cantines scolaires dans les six communes du Mono. « Nous voulons faire du Mono un modèle d’engagement où chaque acteur joue son rôle pour la réussite du programme des cantines scolaires » explique David Adomahou.

Dans le département du Mono, des efforts se conjuguent peu à peu pour relever les défis liés à une bonne implémentation du programme des cantines scolaires dans les écoles bénéficiaires. Ces efforts se manifestent par la définition de ligne budgétaire, la construction de cuisines et de magasins, l’accompagnement pour les jardins scolaires, la visite médicale gratuite aux cuisinières, le déparasitage des écoliers pour ne citer que ces exemples. C’est une dynamique qui prend corps et mérite d’être régulière et soutenue dans le temps. C’est pourquoi le préfet du département du Mono Bienvenu Milohin s’est résolu à mettre toutes les communes de sa juridiction au même niveau d’engagement autour des écoles à cantine.

Une cuisinière prépare le repas à la cuisine de l’Epp Houingah (Houéyogbé) le 29 mars 2023. Photo: @WFP/Bismarck Sossa

Dans le contexte de la décentralisation, « il est important que la politique du gouvernement en matière d’alimentation scolaire soit soutenue à la base » justifie le préfet Milohin qui exhorte les maires à prévoir désormais des ressources pour les cantines scolaires dans leurs budgets communaux. « J’y veillerai personnellement dans le cadre de la validation de vos prochains budgets que vous aurez à introduire auprès de nous » a confié le préfet Bienvenu Milohin aux maires et secrétaires exécutifs présents au rendez-vous de Houéyogbé. Autrement, les collectivités locales devraient considérer le fonctionnement des cantines scolaires comme une priorité de développement pour laquelle il faudra mobiliser des ressources pour surmonter les défis qui tournent autour.  

Pour les communes qui sont encore en retard par rapport à cette nouvelle dynamique, je vous exhorte à prendre le pli et prendre exemple sur vos pairs en prévoyant désormais des ressources dans vos budgets communaux ne serait-ce que pour montrer votre bonne foi à accompagner le gouvernement dans la réussite de ce programme.

Bienvenu Milohin, préfet du Mono.

Cet engagement au haut niveau dans le département du Mono ouvre la voie à une nouvelle dynamique qui mettra en synergie tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi). Que les enfants mangent un repas chaud à l’école est une réalité qu’il faudra pérenniser en mutualisant les efforts dans un contexte où le gouvernement et le Programme alimentaire mondial travaillent pour une couverture à 100%. « Je voudrais inviter tous les acteurs à ne pas baisser la garde afin d’accompagner le gouvernement dont l’ambition est de rendre effective la généralisation du Programme national d’alimentation scolaire intégré d’ici l’année prochaine » a dit Lambert Bossou, le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire du Mono.

L’heure du repas à l’Epp Houingah. Photo: @WFP/Bismarck Sossa

Le caractère intégrateur du programme des cantines scolaires offre l’opportunité que différents acteurs travaillent sur différents aspects pour dessiner le modèle de programme qu’ambitionne le Bénin. C’est pourquoi le préfet Bienvenu Milohin engage les acteurs institutionnels concernés, les communautés à la base, les partenaires techniques du Mono à travailler en synergie d’action pour une offre de qualité dans les écoles à cantines scolaires. La vision est de mobiliser tout le monde autour du programme comme une initiative innovante d’investissement dans le capital humain. « Le meilleur investissement pour renforcer le capital humain, c’est l’éducation » argumente le Père Phillipe Sanhouékoua, Directeur national de Caritas Bénin, partenaire du Pam sur le programme des cantines scolaires au Bénin.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 21 =