Le PAM marque les 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à Dangbo

Lancée le 25 novembre à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la campagne internationale « 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des filles«  prend fin le 10 décembre, date de célébration de la Journée des droits humains.

Les participants disent Non aux violences basées sur le genre. Photo: WFP/Bismarck Sossa

La campagne « 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des filles«  est un cadre stratégique que saisissent diverses organisations dans le monde pour engager la conscience collective sur la prévention et l’élimination de la violence à l’égard des filles et des femmes. Cette année, c’est avec les petits producteurs de la commune de Dangbo que le Programme alimentaire mondial au Bénin a donné de la voix contre les violences basées sur le genre.

La mairie de Dangbo a été le point de rencontre entre la délégation du Pam et les petits producteurs de la commune ciblés pour une matinée d’échanges et de sensibilisation autour de la question des violences faites aux filles et aux femmes. Une séance publique ouverte aussi aux femmes cuisinières des cantines scolaires, enseignants et autres citoyens préoccupés par le sujet des violences basées sur le genre.

Autour du thème « Tous unis ! Pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles », hommes et femmes au couleur du mouvement « Orangez le monde » ont participé à la causerie conduite en langue locale par Régina Guédou Gbaguidi, la directrice exécutive de l’Ong Femmes agents de développement communautaire (Fadec).

La communicatrice au cours de la causerie avec la communauté. Photo: WFP/Bismarck Sossa

Les échanges ont permis à la communauté d’appréhender les formes de violences à l’égard des filles et des femmes avec un angle ouvert sur la violence économique. La violence économique dont l’une des formes courantes dans les communautés est l’interdiction à la femme de mener une activité génératrice de revenu est de nature à empêcher l’autonomisation de la femme et impacte sur la sécurité alimentaire du ménage.

L’exercice d’échanges a favorisé une prise de conscience et offre l’opportunité de faire des participants des relais dans les communautés pour perpétuer le combat contre les violences basées sur le genre, une situation réelle dans la commune de Dangbo. La causerie a permis de mettre aussi en avant d’autres formes de violences pour élargir le champ de compréhension des participants. Les notions de violence physique, de violence sexuelle, de violence psychologique sont partagées en partant des exemples de violation des droits observés tous les jours.

Chaque année, la campagne « 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des fillesconvie toutes les personnes à assumer leur rôle dans l’éradication de la violence à l’égard des femmes et des filles, à afficher leur soutien et leur solidarité envers les activistes en faveur des droits des femmes et à contrer le recul des droits des femmes. Le Programme alimentaire mondial de son côté milite à mettre fin à la violence basée sur le genre en s’attaquant à la fois à l’insécurité alimentaire et la faim.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 8 =