Le maire de Touncountouna s’engage pour le développement des cantines scolaires dans sa localité

A Toucountouna, une commune du département de l’Atacora, le programme des cantines scolaires sera désormais au cœur des priorités du conseil communal. C’est de cette manière que la mairie compte jouer sa partition au côté du Programme alimentaire mondial (Pam) pour la réussite du programme dans cette localité.

Le Maire de Toucountouna Blaise Bikakoua ici avec David Adomahou du PAM/Bénin lance les activités du moulin de l’Epp Tchatiboya. Photo: Jonas H.

Quand le maire de Toucountouna Blaise Bikakoua toucha des doigts les réalisations qui s’opèrent à l’Ecole primaire publique Tchatiboya, il n’a pas eu d’autres réactions que d’accompagner le travail qui se fait dans sa localité par le partenariat Pam-Choithrams. A Toucountouna, toutes les écoles primaires publiques sont des écoles à cantine scolaire a indiqué le maire mais l’Epp Tchatiboya fait partie des quelques-unes du Bénin qui ont bénéficié de l’appui supplémentaire d’avoir un réfectoire, une cuisine moderne, un moulin, un jardin scolaire, un forage.

Pour le maire, c’est le signe que des écoles sur son territoire apportent du sérieux dans le développement du programme des cantines scolaires et qu’il faudra les encourager davantage. « J’ai demandé aux communautés de prendre le joyau en main, de l’entretenir parce que Tchatiboya fait partie des écoles pilotes. J’ai dit aux populations qu’elles ont la mission d’entretenir et de garder jalousement le matériel qui a été mis à leur disposition » a confié Blaise Bikakoua.

La cuisine en construction de l’Epp Tchatiboya. C’est ici que les cuisinières de la cantine scolaire préparerons le repas des enfants. Photo: Jonas H.

Mieux, en tant qu’autorité locale, le maire compte jouer sa partition auprès du gouvernement et du Programme alimentaire mondial pour soutenir le fonctionnement des cantines scolaires. A Tchatiboya, il a pris l’engagement « de doter le réfectoire de mobiliers pour permettre aux enfants de s’asseoir pour bien manger ». Un engagement pris qui sera discuté à la session budgétaire et soutenu par le maire pour accompagner les réalisations déjà apportées par le partenariat Pam-Choithrams. « Je pense que tous les conseillers comprendront et seront d’accord à ce qu’on puisse confectionner des mobiliers pour l’école » est convaincu le maire.

Désormais, les préoccupations des écoles à cantine scolaire seront au cœur des sujets discutés au conseil communal de Toucountouna. Selon le maire les besoins des écoles sont connus au niveau de la commune. « Nous sommes en train de prendre toutes les dispositions par rapport au budget. Une chose est certaine, nous allons échelonner les besoins que nous pouvons réaliser au cours notre mandature » soutient Blaise Bikakoua.

Plus de trois ans après l’instauration du programme des cantines scolaires au Bénin, le challenge est de voir les communautés s’engager davantage autour de la vie des cantines dans les écoles bénéficiaires. Dans cette vision, les autorités locales et élus locaux ont un rôle à jouer auprès de leurs populations pour encourager leurs efforts d’appropriation du programme et opportunités autour. L’engagement du maire de Toucountouna d’apporter les préoccupations liées aux cantines scolaires dans les discussions du conseil communal est un début pour impliquer chaque élu sur l’avenir du programme.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 14 =