Vacances et Culture| Du théâtre pour lutter contre les grossesses à l’école

Le programme « Vacances saines pour les élèves avec les arts et cultures » coordonné par l’activiste des droits des filles Chanceline Mèvowanou a livré samedi ses premiers résultats. Les 20 élèves comédiens outillés au théâtre de sensibilisation ont présenté au public le fruit de leur formation.

Une phase du sketch « La pression des pairs ». Photo: Ferry Sossa

Au départ de ce programme porté par l’Association Jeunesse et Développement (AJD), il s’agissait d’utiliser le théâtre comme un canal d’information, de sensibilisation et d’éducation des élèves contre les grossesses précoces en milieu scolaire. A l’arrivée, la vingtaine de participants outillés pendant la phase de formation s’en sort avec quatre œuvres théâtrales.

La restitution de leurs acquis sur le plan de la présentation scénique et des notions apprises en matière de santé sexuelle est faite au cours d’un après-midi culturel organisé à la place publique d’Avrankou centre. Une rencontre de divertissement qui a permis d’interpeller la conscience collective des adolescents, jeunes et parents sur la problématique des grossesses précoces des filles à l’école.

Le public se retrouve dans les histoires créées par les jeunes comédiens pour passer leurs messages. L’aventure d’Alice (15 ans), jeune adolescente poussée par ses copines de classe à entrer en relation avec Harry, un garçon de 16 ans de la même classe. Comme tout ado curieux, le sexe intervient et Alice est enceinte…démontre comment la pression des pairs à l’école conduit à des dérives sexuelles.

Une autre fille (14 ans) crée la polémique en famille en annonçant à sa grande sœur qu’elle désire avoir un petit ami. La grande sœur fuit le sujet et elle s’en remet à sa maman. La mère se confond en crie et rate une belle occasion d’échanger avec sa fille sur les relations fille-garçon…Cette présentation relève le manque d’interlocuteur dans les familles pour activer le dialogue parent-enfant sur les questions de sexualité.

Les différents sketches présentés par les enfants relèvent des situations que vivent les filles et les adolescents en général. Manque d’information sur les questions liées au sexe quand nait en eux la curiosité, manque d’argumentaire pour faire face aux diverses pressions des pairs à l’école, l’ignorance des conséquences d’une sexualité précoce, manque d’environnement de dialogue parent-enfant sur le sujet.

Chanceline Mèvowanou et Hyppolite Dossi du Fonds des arts et de la culture apprécient (regarder la vidéo)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =