Camp de construction des rêves pour les filles : inspirer et motiver les filles à projeter une image positive d’elle-même

Depuis le 29 juillet, le  « Dream building camp for girls » ou le camp de construction des rêves pour les filles offre l’opportunité à une quarantaine de filles d’apprendre à penser autrement, différemment et à se battre pour leurs rêves. Le lancement officiel des activités de cette initiative portée par  l’activiste Chanceline Mèvowanou est fait ce mercredi.

Une vue de l’ensemble des participantes au camp le 31 juillet 2019. Photo: Ferry Sossa

Dans les locaux du Collège d’enseignent général (Ceg 3) d’Avrankou où le camp a érigé son quartier, l’enseignement est tout sauf académique. La discipline enseignée est le développement personnel, notion quasi inconnue des réalités scolaires. Ici, on apprend aux filles à rêver, à projeter une image ambitieuse d’elle-même dans l’avenir et à travailler pour faire de ce rêve une réalité.

Pendant une semaine (29 juillet – 4 aout), le duo Chanceline Mèvowanou et Edith Mitchowanou qui a créé le camp de construction des rêves pour les filles rêve de les voir rêver ! Autour du thème « Jeune fille, libère ton potentiel, inscrit tes rêves », les participantes sont outillées à projeter une vision de vie, à se donner des objectifs, à se motiver pour réaliser les objectifs, se décider,  relever les défis, lever les barrières…se battre pour leurs rêves.

« Nous voulons que chaque fille s’en sorte avec la conviction qu’il y a possibilité de se battre et réaliser ses rêves » soutient Chanceline Mèvowanou convaincue que « l’idée pour une fille de faire de ses rêves une priorité va aider dans la lutte contre les grossesses précoces en milieu scolaire ». C’est l’un des facteurs d’inégalité entre fille et garçon. Une fille précocement enceinte à l’école perd, très souvent, ses chances d’évoluer dans les études et plus tard de participer pleinement au processus de développement de son pays.  Édith Mitchowanou, co-organisatrice du camp estime que « Les femmes aussi ont le devoir de participer au développement de leur commune et de leur pays d’où l’importance d’avoir un rêve, d’y croire et de le réaliser ».

De la capacité à vaincre la peur, à faire face aux pressions négatives dans sa communauté, à développer l’estime de soi ou la confiance en soi, plusieurs notions sont débattues au camp avec les filles. (Regardez la vidéo)

Au lancement des activités, le Secrétaire général de la mairie d’Avrankou  Apollinaire Oussou Lio s’est réjoui du contenu innovant de la rencontre. Partageant ses propres expériences avec les filles, il a apporté sa part de motivation pour encourager les organisateurs. « N’arrêter pas, continuer de motiver les filles, de les inspirer pour qu’elles libèrent leurs potentialités » a confié Apollinaire Oussou Lio aux initiatrices. « Je vous conseille de lire pour votre culture générale, de respecter vos parents et de mettre en pratique les notions acquises au camp » a-t-il conseillé aux filles.

« Mes rêves aussi compte » : les filles parlent du camp ? Regardez la vidéo

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 5 =