PNASI 2018-2019: Les cantines scolaires déjà fonctionnelles dans les écoles publiques du Bénin

Premier jour de la rentrée scolaire 2018-2019. Le Programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) est déjà dans sa phase de mise en oeuvre. Dans toutes les écoles ciblées par le programme, les cantines scolaires sont déjà fonctionnelles. Une délégation du Programme Alimentaire Mondial (PAM) conduite par son Représentant M. Guy Adoua a constaté l’effectivité du démarrage des activités au niveau de la cantine dans les écoles primaires publiques de l’arrondissement d’Azowlissè dans la commune d’Adjohoun.

Le Représentant du PAM au Bénin Guy Adoua sert un repas à un écolier lors de sa tournée. Photo: Makeba T.

Au Complexe Scolaire d’Abéokouta A et B, tout comme à l’Ecole Primaire Publique de Sissèkpa Houénoussou dans la même localité, la délégation du PAM s’est dit satisfaite des diligences des membres des comités de gestion des cantines et du corps professoral car les apprenants ont démarré la rentrée avec les repas. « Les enfants ont effectivement repris les cours avec les repas scolaires. Les vivres sont arrivés à temps comme planifié. Les membres des comités de gestion des cantines se sont mobilisés pour la contribution communautaire, les cuisines ont commencé à fonctionner » note avec satisfaction le Représentant du PAM, Guy Adoua, qui a profité de l’occasion pour féliciter toute la chaîne en les exhortant à plus d’engagement et de détermination pour accompagner cette initiative du gouvernement. « C’est un plaisir pour nous de voir qu’au deuxième jour de la rentrée, tout fonctionne bien au niveau des écoles » apprécie t-il.

Cette visite de terrain a permis non seulement de constater l’effectivité du démarrage des activités des cantines au profit des écoliers mais aussi de voir l’engagement des communautés.

Le gouvernement béninois et le PAM viennent ainsi d’honorer leur engagement quant au démarrage à temps des cantines avec la rentrée scolaire. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable 2 (ODD 2) relatif à la «Faim Zéro». Elle vise à appuyer l’enseignement primaire dans les zones d’insécurité alimentaire et de sous-scolarisation. Aussi entend t-elle améliorer l’accès à l’enseignement primaire et assurer l’augmentation du taux de rétention scolaire surtout chez les filles. Cette descente était également l’occasion d’échanger avec les membres du comité de gestion des cantines, les cuisinières et le corps professoral sur les difficultés et les perspectives pour la pérennisation du projet pour le bien de l’école béninoise.

A l’instar du chef d’arrondissement de Azowlissè Stéphane Yeyi, toutes les personnalités communales présentes ont salué l’initiative du gouvernement conduite par le PAM. «Le programme vient à point nommé et comble les attentes de la population qui a des difficultés pour subvenir aux besoins des enfants » se réjouit-il. Initiative louable d’après Yvette Akogbéto, directrice du groupe A et Judes Augustin Bodjrènou, son collègue du groupe B du Complexe Scolaire d’Abéokouta qui compte au total 454 élèves. Les deux responsables du complexe ont salué les efforts du président de la République qui se bat pour donner un nouveau visage à l’école béninoise.

De belles perspectives

A chaque étape de sa visite de terrain, le Représentant du PAM a félicité les différents comités de gestion pour le travail de qualité qui se fait déjà sur le terrain.

Les enfants à l’heure du repas. Photo: Makeba T.

«J’ai sillonné les cuisines du Complexe Scolaire d’Abéokouta et de l’EPP Sissèkpa Houénoussou. Je vous avoue que tout est propre. Le programme doit préoccuper tout le monde. Investir dans l’alimentation des élèves, c’est investir dans l’avenir du pays. Nous avons besoin de l’apport de tous pour que ce programme atteigne les objectifs fixés. Le souhait du PAM est de mieux faire et d’obtenir de meilleurs résultats plus que l’année dernière » a laissé entendre Guy Adoua qui souhaite voir ce projet durer dans le temps et dans l’espace.

Pour y parvenir, il demande aux communautés de prendre des initiatives, lesquelles seront au moment opportun soutenues par le PAM. Pour lui, le défi actuel est de veiller à ce que les conditions de travail soient réunies pour qu’il y ait au niveau des cuisines le minimum de confort nécessaire. Le manque d’ustensiles de cuisine signalé par les membres des comités de gestion des cantines ne sera qu’un vieux souvenir. Le PAM y réfléchit et y travaille. «Les marmites et autres ustensiles seront distribués dans les écoles au plus tard à la fin du mois d’octobre ».

«Comment pérenniser ce programme et s’assurer que chacun apporte sa contribution ?», s’est demandé Guy Adoua. Dans les jours à venir, confie-t-il, la sensibilisation sera renforcée pour une plus grande implication et contribution des communautés. «Si à côté de ce que le gouvernement apporte, les écoles peuvent faire par exemple l’élevage pour qu’il y ait des oeufs afin d’apporter des protéines animales aux enfants, ce sera quelque chose de plus et très encourageant » d’après le Représentant. Il a confié que le PAM a l’intention de donner des prix aux meilleures écoles qui vont développer des initiatives communautaires pour l’amélioration des repas des enfants. «En faisant ainsi, nous serons sur la bonne voie pour bâtir une fondation solide pour le programme et les communautés auront le privilège d’avoir contribué à son succès ».

A Adjohoun, 33 écoles sont dotées de cantines scolaires. Sur le plan national, le taux de couverture passe de 31 % à 51 % au cours de cette nouvelle année scolaire avec l’ajout de 1600 écoles supplémentaires.

 

Makeba Tchibozo, Assistant Communication au PAM

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

1 Response

  1. Houndjo dit :

    Les responsables du complexe scolaire Abéokouta et EPP Sissèkpa Houénoussou méritent toutes nos félicitations pour ce dynamisme qui inspire admiration malgré les difficultés inhérentes à la gestion de ces cantines scolaires. Bravo .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *