Angeline Ndayishimiye échange avec les ministres impliqués dans le programme des cantines scolaires au Bénin

La première dame du Burundi Angeline Ndayubaya Ndayishimiye est à Cotonou pour une visite d’étude du programme des cantines scolaires du Bénin. Cette mission qui se tient du 9 au 14 juin a démarré mercredi après-midi avec une séance de travail au ministère du plan et du développement.

Angeline Ndayishimiye
Une vue de la salle pendant la séance de la délégation burundaise avec les ministres du Bénin le 9 juin 2021. Photo : Serge Boya

La marraine du programme d’alimentation scolaire du Burundi, la première dame Angeline Ndayishimiye est à Cotonou pour apprendre de l’expérience du Bénin en matière de développement d’un programme d’alimentation scolaire. Ensemble avec sa délégation, sa première activité a été une séance de travail avec les ministres impliqués dans la mise en œuvre du Programme national de l’alimentation scolaire intégré (Pnasi). Une séance conduite par le ministre du développement Abdoulaye Bio Tchané.

L’idée de cette mission est de cerner le mécanisme béninois, de s’inspirer du modèle du Bénin en cours depuis 2017 pour améliorer le programme du Burundi. « Consciente des avancées spectaculaires que le Bénin connait en matière d’alimentaire scolaire, je suis au Bénin pour s’inspirer de votre riche expérience en vu de l’exploiter pour la promotion de l’alimentation scolaire au Burundi » a confié Angeline Ndayishimiye à la partie béninoise.

Le ministre du développement Abdoulaye Bio Tchané a partagé avec la partie burundaise la vision derrière l’engagement du gouvernement du Bénin en faveur de l’alimentation scolaire. « Ce programme offre des bénéfices tels que l’amélioration de la sécurité alimentaire, l’amélioration de la nutrition chez les enfants, la promotion d’une agriculture durable et surtout l’amélioration du maintien des enfants à l’école. Ce qui se traduit par de meilleures performances au niveau de ces enfants » a dit Abdoulaye Bio Tchané, ministre du plan et du développement au Bénin.

Angeline Ndayishimiye
La première dame du Burundi Angeline Ndayishimiye et le Ministre du développement Abdoulaye Bio Tchané le 9 juin 2021. Photo : Serge Boya

A ce jour, le programme des cantines scolaires offre à un enfant sur deux dans une école primaire publique, l’opportunité de manger un repas chaud chaque jour de classe. Avec l’expertise du Programme alimentaire mondial, bras opérationnel de l’initiative gouvernementale, plus de 600,000 enfants mangent à l’école. Le défi du Bénin partagé avec la délégation burundaise est de faire mieux pour que cette possibilité s’offre à tous les enfants. « C’est d’ailleurs la raison qui a amené le chef de l’Etat, le président Patrice Talon de prendre l’engagement que d’ici deux ans nous allons porter l’accès des cantines scolaires à 100% » a partagé le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané.

Durant sa mission, la première dame Angeline Ndayishimiye et sa délégation forte de plusieurs ministres, feront des visites directes sur le terrain, écouteront les acteurs impliqués à divers à niveaux, observeront les résultats concrets sur les bénéficiaires, apprendront davantage sur la stratégie béninoise pour financer son programme.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 17 =