La jeune Styline Alexine Agbazahou du Bénin parmi les 200 femmes francophones leaders en santé mondiale 2018

La jeune béninoise Styline Agbazahou figure parmi la liste des 200 femmes leaders francophones en santé mondiale en 2018. La liste a été rendue publique le 10 décembre par la branche francophone de l’organisation Women in Global Health (WGH).

Styline Alexine Agbazahou. Photo: Styline A.

Sage-femme de profession, Styline Agbazahou est une spécialiste en santé de la reproduction pour les adolescents et jeunes en service à l’Association béninoise pour le marketing social et la communication pour la santé (Abms).
Blogueuse passionnée, elle anime le blog Dêkpêxo, un canal où elle apporte aux jeunes des éclaircissements sur diverses thématiques de santé en ciblant les adolescents et les jeunes.  Sa nomination est le fruit de son travail de coeur, son dévouement et son dynamisme.

De façon général, ce classement est une reconnaissance aux femmes francophones qui travaillent à améliorer la santé mondiale par leurs capacités de leadership et le sens du dévouement à leur métier.
Les noms figurants sur la liste ont été rassemblés entre juin et septembre 2018 par un appel à nomination.

Plus de 330 candidatures ont été obtenues, 250 nominations faites avant d’en arriver à une liste de 204 femmes dans laquelle figure la béninoise Styline Alexine Agbazahou.

Pour consulter la liste des 200 femmes francophones  cliquez ici

Pour les membres du groupe de travail francophone du Women in Global Health « La visibilité et la reconnaissance des femmes en tant que leaders et expertes en santé mondiale demeurent un défi. Nous assistons souvent à des panels constitués exclusivement d’hommes et à des rencontres scientifiques et autres réunions pour lesquelles l’expertise des femmes est trop rarement sollicitée ou reconnue« .

Dans le document, le groupe de travail indiqué que la liste « n’est ni exhaustive ni définitive. Il s’agit simplement d’un point de départ pour mettre en lumière les femmes francophones en santé mondiale qui ont été nominées par leurs pairs au cours des derniers mois, et qui ont confirmé avec nous leur intérêt à y être présentées« .

Les efforts doivent continuer pour élargir la portée de cette initiative afin de donner de la visibilité aux femmes du monde entier, en particulier celles des pays à revenu faible ou intermédiaire, et qui travaillent au quotidien à améliorer la santé et l’équité au sein des populations ont reconnu les chercheurs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 6 =