Les députés vont « manger » la ministre Atanasso

La ministre de l'enseignement supérieur Marie Odile Atanaso.Photo: gouv.bj

La ministre de l’enseignement supérieur Marie Odile Atanaso.Photo: gouv.bj

Le prochain rendez-vous de la ministre de l’enseignement supérieur Marie-Odile Atanaso à l’Assemblée Nationale suscitera des débats. Le dernier conseil des ministres en date du 28 septembre la met en faux face aux députés à qui elle avait promis un séminaire pour décider de la nouvelle carte universitaire de manière consensuelle.

Dans le point fait par le ministre Pascal Koukpaki, la nouvelle carte universitaire maintien toujours l’idée de  l’Université nationale d’agriculture (Una) de Porto-Novo objet de débat lors de la troisième session extraordinaire de l’Assemblée Nationale au sein des députés.

« Je prends l’engagement au nom du gouvernement que l’atelier sera fait et au cours de cet atelier, les différentes préoccupations qui ont été soulevées seront abordées, éclairées et échangées pour que nous retenions une carte universitaire consensuelle » avait dit la ministre Atanasso lors des travaux de la 3e session extraordinaire au titre de l’année 2016 qui penchaient sur des dossiers d’autorisation de ratification de financement au profit de deux universités du Bénin dont l’université d’agriculture de Kétou.

L’engagement de l’atelier n’a pas été respecté pour donner l’opportunité aux députés de soulever toutes les préoccupations liées à la question de la carte universitaire.

Ceci donne l’impression que le gouvernement ne pourra plus organiser une rencontre autour du sujet qui continu d’alimenter des réactions dans le rang des députés et des enseignants du supérieur.

La deuxième session ordinaire de l’Assemblée Nationale au titre de l’année 2016 s’ouvre mi-octobre et se penchera sur le budget de l’Etat exercice 2017. Les députés ne manqueront pas de remettre le sujet sur le tapis et la ministre aura encore à se défendre.

Extrait du conseil des ministres en date du 28 septembre 2016

1.3 Projet de décret portant création de quatre (04) universités nationales en République du Bénin.

Le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant création de quatre (04) universités nationales en République du Bénin.

En effet, la restructuration de la carte universitaire est devenue nécessaire et incontournable pour permettre la rationalisation du dispositif en place en vue de doter notre pays d’équipements, de programmes et de ressources humaines pour assurer un enseignement de qualité conforme à nos besoins et reconnu au niveau international.

Pour ce faire, le Gouvernement a décidé de la création, en lieu et place des anciennes universités et centres universitaires, de quatre (04) universités nationales. Il s’agit de :

  • deux universités pluridisciplinaires, à savoir l’Université d’Abomey-Cala vi (UAC) et l’Université de Parakou (UP).
  • deux universités thématiques à savoir l’Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques (UNSTIM) d’Abomey et l’Université Nationale d’Agriculture (UNA) de Porto-Novo.

Conformément à la nouvelle carte universitaire, il est également procédé à des rattachements ou à des regroupements d’écoles, de facultés et d’instituts anciennement existants. Les Etablissements qui sont rattachés au plan institutionnel, à l’une des quatre universités conservent leur lieu d’implantation.

Par contre, ceux qui font l’objet de regroupement sont fusionnés aux universités auxquelles ils s’identifient.(Pascal Koukpaki)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 4 =