Roajelf-Bénin/Littoral sensibilise les jeunes filles de Cotonou sur les grossesses précoces en milieu scolaire

ROAJELF 6

La présidente de l’antenne Littoral de Roajelf/Bénin Paloma Monaliza Hounnou pendant la séance. Photo: Arielle Kinsou

Informer, éduquer et sensibiliser les jeunes filles des lycées et collèges de Cotonou sur le phénomène des grossesses précoces en milieu scolaire. C’est la mission que s’est assignée la section départementale du Littoral du Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders du Bénin (Roajelf/Bénin).

Ce réseau a organisé ce samedi une séance de sensibilisation grand public à l’intention des jeunes scolaires dans les locaux du collège Akpakpa centre. Les participants étaient estimés à environs 200 adolescents venus des lycées et collèges de la ville de Cotonou.

L’objectif de cette activité selon les responsables du Roajelf (antenne départementale du Littoral), est de contribuer à la réduction du taux de grossesses précoces dans les établissements scolaires de la ville de Cotonou.

En mobilisant majoritairement les jeunes filles autour de la question des grossesses pendant les études, cette organisation de jeunes femmes s’assigne la mission d’apporter une touche de solution au phénomène de fille-mère de plus en plus observé dans les communautés scolaires mais surtout une approche de solution à la situation des filles qui mettent fin à leurs études du fait d’une grossesse sur les bancs.

Pour le Roajelf, les grossesses en milieu scolaire constituent un problème qu’il faut régler en échangeant régulièrement avec les jeunes filles et les jeunes garçons (parfois auteurs) sur les conséquences d’une relation sexuelle précoce sur la suite de leur avenir.

Une vue de la salle lors de la séance. Photo: Arielle Kinsou

Une vue de la salle lors de la séance. Photo: Arielle Kinsou

Mieux informer et éduquer, les jeunes notamment les adolescentes pourront faire face aux réalités de la sexualité qu’il convient d’indiquer comme une tentation permanente dans les communautés scolaires.

Les deux communications données au cours de la sensibilisation sur les thèmes « La sexualité en milieu scolaire » et « Grossesses précoces : un mirage pour l’avenir ? » ont permis aux participants de comprendre qu’une grossesse pendant les études ouvre le chemin sur un avenir incertain aux multiples difficultés.

Les communicatrices de la séance appuyées par des témoins d’une grossesse précoce ont invité les jeunes à faire des études une priorité, à faire face à la tentation du sexe en tant qu’adolescente, et à reprendre le chemin des classes si malgré tout elles succombaient à une grossesse pendant leurs cursus scolaires.

Que savoir du Roajelf ?

Le Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders (Roajelf) est né à Dakar au Sénégal en février 2009. Il est présent dans 14 pays africains de l’espace Cedeao. La section béninoise (Roajelf-Bénin) a été créée le 14 juin 2012 à Cotonou. Elle dispose d’antennes de fonctionnement dans les 12 départements du Bénin.

Le réseau œuvre au renforcement des capacités des jeunes filles et jeunes femmes en matière de leadership féminin, d’éducation pour le développement, des droits de la femme, d’approche genre, de la santé reproductive, de la lutte contre les IST et VIH/Sida, des grossesses précoces et non désirées, des mutilations génitales et des violences faites aux femmes. Le Réseau participe également aux efforts de promotion de paix et de résolution des conflits dans la sous-région.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 14 =