L’Ong « Espoir de la famille  » outille des serveuses de bar sur l’élimination de la transmission mère-enfant du Vih/Sida

L’organisation non gouvernementale « Espoir de la famille » basée à Djegan-Kpèvi à Porto-Novo intensifie ses actions de prévention pour la réduction des risques de contamination à Vih/Sida dans les départements de l’Ouémé et du Plateau.

Les participantes au cours de la formation à Adjarra

Jeudi et vendredi, l’organisation a outillé des pairs éducateurs des maisons closes et des bars des communes d’Adjarra, Avrankou et Ifangni sur la thématique de « L’élimination de la transmission mère-enfant du Vih/Sida (ETME) » dans les locaux de la Mairie d’Adjarra.

L’initiative mise en œuvre avec la collaboration de Positive action for children fund et ViiV Healthcare vise à renforcer les connaissances de femmes leaders identifiées dans les groupes cibles (maisons closes et bars) sur les questions liées à la transmission du Vih/Sida.

« L’objectif que nous poursuivons en initiant cette formation à l’intention des travailleuses de sexe et des serveuses de bar est de contribuer à réduire le taux de prévalence dans ces groupes cibles » a confié Codjo da Silvieira, consultant sur le projet au sein l’Ong « Espoir de la famille ».

da Silvieira Codjo pendant ses différentes communications

La rencontre a permis à ces jeunes femmes de maîtriser les différents stades de contamination du Vih/Sida d’une mère à son bébé et les solutions qui existent pour protéger l’enfant de toute contamination. Pendant l’évolution de la grossesse, lors de l’accouchement ou pendant l’allaitement sont des moments de transmission du virus de la mère à l’enfant.

Toutefois des possibilités existent pour barrer la voie au virus d’atteindre le nouveau né en mettant en œuvre divers protocoles sous le contrôle des spécialistes de la santé. Le formateur principal Codjo da Silvieira a expliqué aux bénéficiaires l’intérêt des consultations au niveau des centres de  santé appropriés pour une prise en charge rapide des cas de grossesses d’une mère séropositive.

L’idée est qu’en retour les participantes puissent servir de canal de partage de la bonne information pour impacter leurs proches dans leurs lieux de travail.

Lucie Ahouantchédé, présidente de l’Ong Espoir de la famille en échange avec les bénéficiaires

Même si la formation de renforcement de capacité a pour thème central l’élimination de la transmission mère-enfant du Vih/Sida, les diverses communications ont permis aux bénéficiaires d’acquérir des notions sur les infections sexuellement transmissibles et les facteurs de risque, les voies de transmission du Vih/Sida, la gestion des rumeurs liées aux méthodes de contamination du Vih/Sida et les approches appropriées pour prévenir et éviter toutes formes de contamination.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *