RAVIP| Le conseiller Christian Bankolé plaide pour un prolongement au nom des femmes et des enfants

Le conseiller Christian Bankolé appelant les populations à la patience au centre des jeunes le 29 avril 2018. Photo: Ferry Sossa

Sauf instruction de dernière heure, le Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip) prend ce lundi 30 avril.

A quelques heures de la fin de l’opération, Christian Bankolé, le chef de l’arrondissement central de Sèmè-Kpodji dans le département de l’Ouémé est allé constater dimanche les derniers instants du déroulement de l’enrôlement des populations de sa juridiction. Son objectif, s’assurer que le maximum de ses administrés se sont enrôlés avant la clôture.

Le constat montre une forte mobilisation des citoyens au niveau des postes d’enrôlement installés dans le Centre des jeunes et loisirs de la localité et de l’école primaire publique de Missérété-Kpodji. Une situation qui pèse sur les agents de plus en plus sous la pression des populations qui ont choisi les derniers jours pour sortir massivement.

« Nous constatons depuis une semaine une affluence que nous ne pouvons contenir jusqu’à la fin de l’opération » explique un agent d’enrôlement en pleine opération qui confie « les populations ont attendu les derniers jours pour se présenter et nous ne pouvons prendre tout le monde si les autorités ne prolongent pas le nombre de jours d’enrôlement »

Des femmes et des enfants se bousculent pour s’enrôler au Ravip le 29 avril 2018 à èmè-Kpodji. Photo: Ferry Sossa

Fatiguées, nerveuses, ennuyées, plusieurs femmes rencontrées dans les centres d’enrôlement se plaignent des nombreuses heures qu’elles passent dans les centres avec leurs enfants sans réussir encore à se faire enrôler.

A quelques heures de la fin de l’opération, les citoyens se bousculent dans les centres pour s’enregistrer. Personne ne veut être hors du délai fixé. Du coup des agents débordés, des populations ruminant frustration et inquiétude, appellent à un prolongement de l’opération.

Face aux doléances de ses administrés, le chef de l’arrondissement central de Sèmè-Kpodji Christian Bankolé qui à chaque occasion explique aux femmes et aux jeunes l’importance de la carte du Ravip et de la nécessité de l’initiative plaide pour un prolongement de enrôlement.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *