Harmonie Byll Catarya parle de L’heure du débat poétique : « Nous réservons des mots : des mots vivants, des mots vibrants, des mots bien pensés pour panser ! »

« L’heure du débat poétique ». C’est le nouveau concept de la slameuse béninoise Harmonie Byll Catarya pour mettre le slam au cœur des préoccupations sociales. A bâton rompu, la promotrice du Festival international du slam théâtralisé partage l’idée avec votre site Web mamabenin.

Mamabenin: Harmonie Byll Catarya bonjour !

Harmonie Byll Catarya : Bonjour Mamabenin

Vous préparez un évènement culturel pour le 8 mars intitulé « L’heure du débat poétique ». De quoi s’agit-il concrètement ?

Harmonie Byll Catarya : Merci ! Il s’agit de « L’heure du Débat Poétique » (LDP) dont l’édition zéro se déroule le 8 Mars à l’Ecole du Patrimoine Africain à Porto-Novo et le 14 Mars à la maison de la Francophonie à Cotonou. En fait, le LDP est un événement trimestriel qui consiste à réunir des jeunes passionnés par l’art oratoire et plus précisément le slam autour de vrais débats ; vrais débats en termes de choix des thématiques abordées, d’absence de dogmatisme, d’absence de gagnant, d’absence de perdant, de construction de réflexion pour faire avancer des représentations au sein de la communauté.

Slameuse vous aussi, vous etes la promotrice du Festival international du slam théatralisé. Vous lancez ainsi une nouvelle idée autour du slam avec ce concept du « débat poétique ». Qu’est-ce-qui explique votre engagement pour la promotion du slam au Bénin ?

Harmonie Byll Catarya : Le slam est un art oratoire et scénique ; mieux, comme j’aime à le définir, c’est une poésie du peuple par le peuple et pour le peuple. Mon engagement est humain et répond à une passion : celle de vivre avec et grâce aux mots. Il est aussi « artistique » : le slam au Bénin et je pense aussi, partout a besoin de créativité, d’orientation pour être mieux apprécié. Et vous n’êtes pas sans savoir que la plus belle des façons de pratiquer l’art, c’est de le mettre au cœur des préoccupations sociales. Je dirai donc que cet engagement répond à un devoir humain, social, artistique, démocratique et donc patriotique.

La gent féminine à l’ère du numérique est le thème au cœur du rendez-vous du 8 mars. Pourquoi le choix de cette thématique ?

Harmonie Byll Catarya: Aujourd’hui, le numérique est au cœur de tout et constitue la clé de voûte même de la croissance économique, facteur important du développement d’une nation. Mais cette révolution du numérique à laquelle nous assistons aujourd’hui présente également un revers ; elle foudroie l’équilibre mental, déshumanise quelque part et conduit à la perdition de l’espèce humaine. Et la gent féminine, fille ou femme, racine première fondamentale de la nation selon les termes de Mariama Bâ, n’en est pas épargnée. A titre indicatif, il y a quelques semaines, une affaire relative au numérique et à la gent féminine a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Eu égard à tout cela, nous avons opté pour cette thématique afin de mieux penser l’utilisation du numérique chez la femme encore que le 8 Mars reste la Journée Internationale de la Femme.

Les femmes de votre point de vue, tirent-elles profit des avantages du numérique au Bénin ?

Harmonie Byll Catarya : Bien sûr que oui même si parlant développement du numérique au Bénin, nous avons encore du chemin ! Moi, j’ai eu la chance de juxtaposer passé récent et présent pour peser avec pensée cette vérité selon laquelle le numérique profite assez aux femmes. Aujourd’hui, grâce au numérique, s’informer, communiquer, produire, consommer et vendre ont connu un déclic. Le numérique a pour chromosomes : idée, créativité et je pense sinon j’atteste que la femme en est l’ADN.

Ça c’est votre point de vue ! L’heure du débat poétique autour du sujet est pour bientôt ! Que réservez-vous au spectateur ?

Harmonie Byll Catarya: Nous réservons des mots : des mots vivants, des mots vibrants, des mots bien pensés pour panser ! Ce serait un beau cocktail de vers soigneusement taillés et dits par de nouvelles voix. Car il faut le dire, les débatteurs ne sont rien d’autre que de nouveaux talents que nous avons dénichés sur le terrain et avec qui, nous avons travaillé pendant plus d’un mois. Venez donc découvrir des mots utiles avec des voix nouvelles et un concept nouveau !

Un jeu de mot en slam pour clore cette interview !

Harmonie Byll Catarya : (Sourire…) Je suis celle à qui l’art des mots ne nuit ! Celle sur qui l’art des mots, luit ! Vous avez le choix : Art-Mots-Nid ou Harmonie. Toujours au service de Dieu, des Hommes et des Mots !

Mamabenin : Harmonie Byll Catarya bonne chance !

Harmonie Byll Catarya : De la chance, peut-être ! De la grâce, je veux ! Merci !!!

 

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

1 Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *