Six femmes écrivaines ont publié « Le temple de la nuit profané » contre les violences faites aux femmes

L’association des femmes écrivaines du Bénin « Plumes Amazones » a lancé ce jeudi son œuvre « Le temple de la nuit profané ». La cérémonie de présentation du contenu de l’ouvrage au public a eu lieu dans les locaux de Bluezone à Cotonou.

Adélaide Fassinou lors de la présentation du livre.Photo: Bismarck Sossa

Adélaide Fassinou lors de la présentation du livre.Photo: Bismarck Sossa

« Le temple de la nuit profané » est une œuvre collective de six femmes passionnées de littérature qui racontent différentes formes de violences faites aux femmes autour de 13 récits. Les histoires, inspirées parfois de faits réels visent à dire aux lecteurs « Cessez de martyriser les femmes » a souligné Adélaïde Fassinou, la présidente de l’association « Plumes Amazones ». Elle indique que l’objectif de ce collectif de femmes réunies par l’écriture est de « porter la voix des femmes à la face du monde et de répercuter leurs cris en tout temps et tout lieu »

En publiant une œuvre collective sur les violences faites aux femmes, Adélaïde Fassinou, Anna Koty, Bernadette Gayon, Lhys Dègla, Carmen Toudonou et Barbara Akplogan entendent mettre leurs plumes au service du combat pour  l’égalité homme-femme dans les couples pour réduire les violences faites aux femmes au Bénin.

Une vue du public suivant les auteurs de l'ouvrage. Photo: Bismarck Sossa

Une vue du public suivant les auteurs de l’ouvrage. Photo: Bismarck Sossa

L’idée est de continuer à sensibiliser les hommes pour un changement de comportement car « le bien être de l’humanité dépend de la femme » a fait remarquer Memouna Baboni Sinimbou, la directrice générale des affaires sociales au cours de la cérémonie de présentation de l’œuvre. Elle a rappelé l’effort des gouvernements successifs à lutter contre les pratiques qui portent atteinte à la dignité féminine. Le Bénin s’est doté d’instruments juridiques de répression dont des lois de protection contre les violences faites aux femmes et contre l’harcèlement sexuel.

Quatres des six écrivaines du livre posant en famille. A l'extreme gauche Carmen Toudonou et à l'extreme droite Adélaide Fassinou. Photo: Bismarck Sossa

Quatres  écrivaines du livre posant en famille. A l’extreme gauche Carmen Toudonou et à l’extreme droite Adélaide Fassinou. Photo: Bismarck Sossa

« Le temple de la nuit profané » désormais disponible pour les lecteurs est une œuvre qui engage chaque béninois à faire de la lutte contre les violences faites aux femmes un combat citoyen.

Née en mai 2014, le combat de l’association des femmes écrivaines du Bénin vient compléter le travail des organisations nationales et internationales dont Plan International pour l’égalité entre fille-garçon et homme-femme.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *