Cerfam | 13 actions clés pour capitaliser les acquis de la visite de la première dame du Burundi Angeline Ndayishimiye au Bénin

Le Centre d’excellence régionale contre la faim et la malnutrition (Cerfam) basé à Abidjan (Côte d’Ivoire) a facilité les échanges lors de la visite de la première dame du Burundi Angeline Ndayishimiye au Bénin. Sa synthèse relève des actions clés inspirées des expériences partagées par les deux parties lors de la mission d’études du programme des cantines scolaires du Bénin du 9 au 14 juin.

Patrick Teixeira du Cerfam
Patrick Teixeira, directeur par intérim du Centre d’excellence régionale contre la faim et la malnutrition (Cerfam) le 14 juin 2021 à Novotel. Photo : Jonas H.

Le Centre d’excellence régionale contre la faim et la malnutrition (Cerfam) était au début et à la fin de la visite de travail de la première dame du Burundi Angeline Ndayishimiye sur le programme des cantines scolaires du Bénin. Représenté par son directeur par intérim Patrick Teixeira, le Cerfam a facilité le dialogue Sud-Sud né entre le Bénin et le Burundi sur l’alimentation scolaire.

Du coté de la délégation burundaise, le voyage d’expérience a permis de voir de près le mécanisme utilisé au Bénin pour asseoir un programme d’alimentation scolaire intégré basé sur la production locale. Les ministres de l’éducation, de l’agriculture et de la santé qui ont accompagné la première dame Angeline Ndayishimiye, ont tiré des enseignements de l’expérience béninoise. Ces enseignements ont inspiré des actions qui contribueront à l’amélioration du programme d’alimentation scolaire du Burundi en partant du modèle vu au Bénin.

Angeline Ndayishimiye lors de sa visite facilitée par le Cerfam
La première dame du Burundi Angeline Ndayishimiye partage avec le ministre de l’éducation Dr François Havyarimana un repas en compagnie des enfants de l’Epp Fingninkanmin (Dangbo) le 11 juin 2021. Photo: Jonas H.

De la synthèse présentée par le directeur par intérim du Cerfam Patrick Teixeira, voici quelques actions que les cadres du Burundi mèneraient pour capitaliser les acquis de la mission effectuée au Bénin.

13 actions clés du Burundi pour capitaliser les acquis de la visite de la première dame Angeline Ndayishimiye au Bénin
Sur le plan général
  • Organiser un atelier de restitution de la mission au cours duquel un plan d’action clair sera finalisé et présenté.
  • Capitaliser sur l’élan créé en organisant des consultations régulières entre les principales parties prenantes de la mission, facilitées par le Pam, tant au niveau stratégique que technique.
  • Organiser une session de partage d’informations avec le gouvernement du Bénin, les facteurs et actes posés qui ont conduit à une augmentation du financement du gouvernement.
  • Renforcer le plaidoyer pour une augmentation des ressources allouées au Programme d’alimentation scolaire en s’inspirant et adaptant l’approche béninoise
  • Renforcer la mobilisation du secteur privé pour l’apport de services et biens complémentaires
  • Renforcer la mobilisation de la société civile et d’autres partenaires au développement à travers des partenariats innovants pour appuyer le programme
Dans le domaine de l’éducation
  • Réaliser une analyse des lacunes en matière de capacité SABER 
  • Piloter la création d’écoles d’excellence suivant le modèle béninois, qui respecteraient certains critères (jardins scolaires, vermifuge, interventions nutritionnelles, latrines pour garçons et filles, etc.)
Dans le domaine de l’agriculture
  • Obtenir des exemples de statuts des Entreprises de services et organisation des producteurs (Esop) et de modèles de contrats entre les Esop et les petits exploitants agricoles.
  • Échanger sur les modèles de mise en œuvre et fonctionnement de jardins scolaires
  • Établir un partenariat avec le centre Songhaï et/ou d’autres experts dans ce domaine pour faciliter la mise en place de projets agricoles intégrés y compris la mise en œuvre de la production de biogaz dans toutes les écoles/communautés.
Dans le domaine de la santé
  • Adresser une requête d’assistance formelle au Cerfam pour appuyer la formulation de la stratégie nationale de fortification des aliments
  • Appuyer le développement et la dissémination d’un guide de recettes (y compris les éléments nutritifs) pour les menus et autres matériels de communication

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 18 =