Cantines scolaires : Le Programme alimentaire mondial entretient les journalistes sur le processus d’achat des vivres au niveau local

L’équipe du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin était face à la presse ce mardi à son siège à Cotonou. Une rencontre qui a permis d’entretenir les hommes des médias sur les mécanismes d’acquisition des vivres au niveau local dans le cadre du programme des cantines scolaires.

Eunice Nago, chargée de programme au PAM présente le rôle de son département dans le processus d’achat des vivres. Photo : Jonas H.

Une fois encore l’équipe du Programme alimentaire mondial au Bénin a offert l’occasion aux hommes des médias de s’imprégner d’un volet majeur du programme d’alimentation scolaire : le processus d’achat des vivres qui servent à nourrir les enfants à l’école.

Le programme des cantines scolaires brièvement en chiffre, c’est 3851 écoles primaires publiques présentes dans les 77 communes du pays et plus de 620,000 enfants touchés. Pour atteindre ses objectifs, le Pam devrait mobiliser près de 20,000 tonnes de vivres chaque année pour offrir la possibilité à un enfant sur deux dans une école primaire publique de bénéficier d’un repas chaud chaque jour d’école.

En mobilisant les journalistes autour du sujet particulier d’acquisition des vivres, le Pam voudrait s’assurer que les hommes de la presse ont:

  • Une meilleure compréhension du processus d’achat des vivres au niveau local
  • Une idée du type de vivres acquis de l’extérieur et la part que fournit la production agricole locale dans le vaste programme des cantines scolaires
  • Le mécanisme qui conduit au choix des fournisseurs des vivres
  • Le contrôle de qualité qui s’opère dans le processus pour obtenir des vivres de premier choix pour les cantines
  • La distribution des vivres
  • Les démarches que mène le Programme alimentaire mondial pour s’ouvrir davantage aux producteurs locaux

Pour cerner ces différentes composantes, les chargés de programme, de budget, du procurement et des questions de logistiques ont partagé l’essentiel avec les journalistes. A leur tour, les participants pourront aider à mieux informer les communautés bénéficiaires en apportant des informations justes, en favorisant une meilleure appropriation du programme par les communautés car elles comprendront davantage comment les achats locaux impactent l’économie locale et les opportunités disponibles.

Le Représentant Résident du PAM Guy Adoua échange avec les journalistes le 15 décembre 2020. Photo : Jonas H.

Le programme prévoit dans les conditions normales de mobiliser près de 20,000 tonnes de vivres chaque année. Et l’idéal serait que ces 20,000 tonnes soient achetés au Bénin. C’est ça notre objectif. En faisant ainsi, nous serons en train de booster aussi la production agricole locale, de donner des opportunités à nos parents paysans qui produisent en renforçant leurs capacités de production, à produire et à présenter des produits qui soient compétitifs sur le marché, qui obéissent aux standards…



Guy Mesmin Adoua, Représentant Résident du Pam au Bénin

Depuis le 1er juillet 2019 (date d’entrée en vigueur du Plan Stratégique Pays qui met les cantines scolaires au centre des interventions du Pam), plus de 13,000 tonnes de maïs sont déjà achetés sur le marché local. Le maïs tout comme le niébé que consomment les enfants à l’école est entièrement acheté sur le marché local. La vision dans l’avenir est de pouvoir ajouter le riz produit localement sur la liste des vivres achetés sur place. Cela devrait offrir une nouvelle opportunité de marché d’écoulement aux producteurs locaux de riz et le Pam y travaille pour.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =