César Ahouantchédé : « Tant qu’on n’aura pas zéro personne infectée par le VIH/Sida, on ne criera pas victoire »

La communauté célèbre ce 1er décembre la journée mondiale de lutte contre le Sida. Le Bénin compte plusieurs organisations qui participent à mettre en œuvre à la base la politique du gouvernement face au Sida. C’est le cas de l’Ong Espoir de la Famille basée dans la capitale Porto-Novo. Cette organisation travaille dans le domaine de la prévention mère-enfant du VIH, de la prévention chez les travailleuses de sexe, de la prise charge psycho-sociale…Nous avons rencontré son directeur exécutif pour faire le bilan d’une année de lutte.

César Ahouantchédé le directeur exécutif de l'Ong Espoir de la Famille.

César Ahouantchédé le directeur exécutif de l’Ong Espoir de la Famille.

Mamabenin : bonjour

César Ahouantchédé : bonjour

Mamabenin : Vous êtes le directeur exécutif de l’Ong Espoir de la Famille, dites nous comment se porte votre organisation en ce dernier mois de l’année 2016 ?

César Ahouantchédé : Notre organisation, l’Ong Espoir de la Famille se porte très bien grâce à une équipe de jeunes dynamiques qui travaillent avec abnégation et professionnalisme et nous faisons de notre mieux pour l’atteinte de nos objectifs et les perspectives pour l’année 2017

Vous êtes un acteur de la lutte contre le Sida au Bénin, quelle appréciation faites-vous aujourd’hui de l’évolution de la riposte au Sida dans votre pays ?

César Ahouantchédé : en tant qu’acteur de la lutte contre le VIH, nous pouvons dire qu’il y a un regain d’amélioration dans l’évolution de la riposte surtout avec l’implication de la première dame Claudine Talon depuis sa participation à la conférence des premières dames  à New York aux USA. Pour preuve, il y a de cela trois  à quatre ans nous avons assisté à des ruptures des ARV sur les différents sites de traitement en particulier ceux de l’Ouémé-Plateau. Mais aujourd’hui il y a une nette amélioration dans l’accessibilité des patients aux ARV. Notons aussi la nette amélioration dans les programmes de l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH. Notons que l’Ong Espoir de la Famille travaille activement sur le terrain, dans les communautés à la base pour  l’atteinte de cet objectif national.

En ce qui concerne la femme, l’Ong Espoir de la Famille a lancé en 2016 un projet sur l’élimination de la transmission mère-enfant du Vih/Sida. Pourquoi cet intérêt à la mère et l’enfant ?

César Ahouantchédé : Comme notre nom l’indique notre organisation porte une attention particulière au bien être de la famille et la considère comme la cellule initiale de développement. Alors pour rester en marge de l’objectif 90-90-90 c’est-à-dire (90% des personnes séropositives diagnostiquées, 90% des personnes diagnostiquées sous traitement anti-VIH et 90% des personnes sous traitement avec une charge virale réprimée) nous nous sommes investi dans le domaine de l’ETME avec le soutien de nos partenaires techniques et financiers dans l’espoir de mettre fin au Sida d’ici à 2030.

Parlez-nous brièvement ce projet

César Ahouantchédé : Ce projet consiste d’une part à exécuter des interventions au niveau de la communauté pour maintenir les adolescents/jeunes et les jeunes femmes séronégatives, d’accompagner les personnes dépistées séropositives dans un processus de prise en charge, et d’autres part mener des actions de prévention des grossesses non désirées. Concrètement, il s’agira d’une part d’identifier et former 150 adolescents et jeunes pairs éducateurs pour mener des actions d’IEC/CCC de proximité à l’endroit de leurs camarades sur les pratiques sexuelles sans risques, d’aider au moins 15000 adolescents et jeunes à faire le dépistage volontaire du VIH  et accompagner les personnes dépistées positives sur les sites de traitement pour qu’elles démarrent le traitement. Mettre en place un dispositif de communication continue pour les personnes dépistées négatives  afin de les maintenir séronégatives. D’autre part, il s’agira de cibler 30.000 femmes en âge de procréer, de les informer, les éduquer et les sensibiliser sur les biens fondés de la planification familiale (PF) et amener au moins 50% d’entre elles à adopter une méthode de PF

Vous avez formé plusieurs pairs éducateurs qui sont sur le terrain pour sensibiliser et éduquer les populations sur la relation mère-enfant du vih/Sida, le bilan quelques mois après vous satisfait ?

César Ahouantchédé : Oui, nous pouvons nous prétendre être satisfait du bilan. Grâce au dynamisme des pairs-éducateurs identifiés et formés, les activités de sensibilisation pour un changement de comportement se déroulent normalement dans les trois communes concernées par le projet. Des séances de conseils et dépistage volontaire ont  déjà été organisées dans ces différentes communes. Nous avons noté une grande participation et adhésion de la population de ces communes aux différentes activités du projet.

Quels résultats comptez-vous atteindre à la fin de ce projet sur l’ETME?

César Ahouantchédé : A la fin de ce projet nous escomptons réduire d’au moins 80% le nombre de cas de transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Vous travaillez toujours dans la prise en charge de personnes vivant avec le VIH (Pvvih) ?

César Ahouantchédé : l’Ong Espoir de la Famille est plus que jamais présent dans la prise en charge psychologique et sociale des PVVIH. Nous pensons que pour le bien être des PVVIH, nous allons continuer par nous investir dans ce domaine

Dans le domaine de la prise en charge des PVVIH par les ARV, les victimes ne sont toujours pas satisfaites de la couverture. Vous avez une idée innovante à proposer aux responsables des programmes nationaux de lutte contre le Sida sur ce plan ?

César Ahouantchédé : De plus en plus, nous n’assistons plus à ce phénomène surtout avec l’implication de la première dame madame Talon qui a pris son bâton de pèlerin et a parcouru tous les grands centres de traitements par les ARV. Désormais a t-elle dit, elle attribuera des prix aux meilleurs départements qui font bien la prise en charge par les ARV. Attendons pour voir

En dehors du projet ETME particulièrement suivi par mamabenin, quels sont les autres activités de Espoir de la Famille dans le domaine de la lutte contre le Sida ?

César Ahouantchédé : Aujourd’hui, l’Ong Espoir de la Famille intervient dans :

  • L’accompagnement psychologique et social des PVVIH avec le soutien technique et financier du projet Corridor
  • La prévention des IST et le VIH/Sida auprès des professionnelles de sexe avec le soutien technique et financier du Programme nationale de lutte contre le Sida

Les impacts sont-ils à la hauteur de vos attentes ?

César Ahouantchédé : Nous pensons que les impacts seront à la hauteur de nos attentes car les changements s’observent petit à petit au sein de nos cibles

Vous avez participé à beaucoup de rencontres internationales sur le Sida, vous avez écouté comment d’autres pays luttent contre cette maladie, pensez-vous que le Bénin progresse dans la lutte ou est au bas de l’échelle en terme d’innovation face au Sida ?

César Ahouantchédé : Le Bénin n’est pas en marge à la lutte contre le Sida. Nous progressons très bien même et maintenant avec l’implication et le leadership de la première dame, nous irons de victoire en victoire

Un appel au gouvernement en ce mois de décembre dédié à la célébration de la journée internationale de lutte contre le Sida

César Ahouantchédé : Nous demandons au gouvernement de prendre la question de lutte contre le VIH à cœur et de mettre plus de moyens au niveau des différentes organisations à base communautaire pour une réponse efficace face à la pandémie. Car tant qu’on n’aura pas zéro personne infectée par le VIH/Sida, on ne criera pas victoire.

Mamabenin : César Ahouantchédé merci !

César Ahouantchédé : Merci !

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *