Cantines scolaires | Vers un modèle national d’alimentation scolaire au Bénin

Les travaux de l’atelier de démarrage du processus stratégique d’élaboration du modèle national d’alimentation scolaire au Bénin sont ouverts ce mardi à l’hôtel du lac à Cotonou.

L’ensemble des participants à l’atelier à l’Hôtel du Lac. Photo: Jonas H.

Durant les deux jours d’échanges et de réflexions, les spécialistes des questions d’alimentation scolaire et autres cadres réunis par le Programme alimentaire mondial (Pam/Bénin) devront aider le Bénin à asseoir un modèle de programme d’alimentation scolaire adapté aux réalités du pays.

A l’ouverture des travaux, le Représentant Résident du Pam au Bénin Guy Adoua a indiqué qu’il n’existe pas un modèle tout fait de cantine scolaire mais que « celui-ci se construit progressivement en prenant en compte les différents contextes économiques, sociologiques et socio-culturels » du pays. C’est l’ensemble des pistes de réflexion autour desquelles se mèneront des discussions pour tracer le chemin à suivre par le programme des cantines scolaires dans les mois à venir. 

Après plus de deux ans de mise en œuvre du Programme national de l’alimentation scolaire intégré (Pnasi),  les difficultés rencontrées et les leçons apprises serviront d’acquis pour définir l’avenir de cette initiative du gouvernement du Bénin qui à décider d’investir dans le capital humain. Il s’agira en effet de discuter des forces et faiblesses du modèle d’alimentation scolaire en cours actuellement pour dégager un modèle adapté au contexte béninois.

« Le pays mérite de se doter d’un programme d’alimentation scolaire durable jouant le rôle de filet de protection sociale, ciblant les questions liées à la sécurité alimentaire et favorisant la production agricole locale. Pour y parvenir il va falloir mettre en place un modèle national à construire ensemble » a dit le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial, Guy Adoua.

Me Rufino Dalmeida, Directeur de cabinet du ministère en charge du plan et du développement. Photo: Jonas H.

Un modèle de programme d’alimentation scolaire basé sur la production locale offrirait des bénéfices tels que l’amélioration de la sécurité alimentaire, l’amélioration de la nutrition chez les enfants et la promotion d’une agriculture durable  a justifié Maître Rufino Dalmeida, Directeur de cabinet du ministère en charge du plan et du développement.

L’alimentation scolaire basée sur la production locale présente des avantages. En alliant l’alimentation scolaire aux petits producteurs et aux économies locales, un tel programme peut particulièrement contribuer à l’accélération des progrès vers l’atteinte de l’objectif « Faim Zéro ».


Me Rufino Dalmeida, directeur de cabinet du ministère en charge du plan et développement

L’atelier de Cotonou devrait contribuer à apporter des réponses à quelques difficultés que rencontre le modèle actuel du programme des cantines scolaires. Il s’agit entre autres des difficultés liés aux infrastructures, la disponibilité de l’eau potable dans les écoles, des questions d’hygiène et d’assainissement, la participation et l’appropriation du programme par les communautés pour ne citer que celles-là.

Quel est l’intérêt d’un modèle national d’alimentation scolaire? [Vidéo]

Les recommandations de l’atelier permettront de tracer la marche à suivre au cours des prochain mois pour qu’à l’horizon 2023,  le  Programme alimentaire mondial qui fait de l’alimentation scolaire le sujet central de son Plan stratégique pays (2019-2023) puisse apporter toute l’expertise nécessaire pour asseoir le modèle le mieux adapté pour le Bénin.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 11 =