PEV | Vers une amélioration du taux de couverture vaccinale chez les enfants en Afrique de l’Ouest

Après trois jours d’échanges et de réflexions sur la problématique de la vaccination, la réunion annuelle des directeurs nationaux des programmes élargis de vaccination (PEV) des pays de l’Afrique de l’Ouest a pris fin jeudi à Cotonou.

Une vue de la salle à la clôture de la réunion. Photo: Jonas Hounmanou

Depuis des années, le taux de couverture vaccinale dans les pays de la région ouest-africaine n’évolue pas selon les ambitions des gouvernants. En plus, « des foyers d’épidémies apparaissent au fil des années » constate Docteur Pétas Akogbéto du ministère de la santé du Bénin. Malgré les efforts faits par les pays pour vacciner un peu plus d’enfants, le nombre d’enfants non atteints par les programmes nationaux de vaccination reste élevé. Trouver une solution consensuelle face à cette situation est l’un des objectifs de la réunion annuelle des directeurs nationaux des programmes élargis de vaccination (PEV) des pays de l’Afrique de l’Ouest organisée du 24 au 26 septembre à Cotonou.

Pendant trois jours, les participants ont eu l’occasion d’écouter et de partager des expériences par pays, de tirer des leçons des progrès en cours dans les différents pays, d’analyser les causes à la base de la stagnation du taux de couverture vaccinale dans la sous-région et d’identifier des solutions pour amener les programmes élargis de vaccination à toucher davantage les cibles qui en ont besoin. Mieux, les échanges ont permis « de planifier des actions correctives dans le contexte de l’agenda 2030 de la vaccination  » a constaté le représentant des partenaires.

De la planification axée sur l’équité à la gestion des cas de réticence à la vaccination en passant par la mise en oeuvre des activités de vaccination avec implication de la communauté, la disponibilité des vaccins, la mobilisation de ressources domestiques, la gestion des données…les directeurs ont passé en revue plusieurs sujets qui constituent parfois des entraves à la performance des programmes élargis de vaccination en Afrique de l’Ouest.

Le directeur de cabinet Docteur Pétas Akogbéto s’adresse aux participants. Photo : Jonas Hounmanou

À la clôture de la réunion, le directeur de cabinet du ministre de la santé du Bénin, Docteur Pétas Akogbéto a dit sa satisfaction des résultats obtenus des échanges. Entre autres :

  • La mise à jour des nouveaux développements dans le domaine du PEV
  • La revue des progrès réalisés par les pays dans le cadre de l’éradication de la poliomyélite
  • La réduction du nombre d’enfants partiellement ou non vaccinés dans le but d’améliorer l’équité pour la vaccination
  • L’examen des progrès réalisés en matière de contrôle et d’élimination des maladies évitables par la vaccination (rougeole, rubéole, fièvre jaune…)
  • Le changement stratégique et programmatique clé à opérer dans les pays de la sous-région pour améliorer les performances du PEV et la mise en œuvre de la feuille de route de la déclaration d’Addis-Abéba.
Docteur Raoul représentant des partenaires. Photo: Jonas Hounmanou

Les partenaires en ce qui les concerne restent disponibles au côté de chaque pays. Ceci à travers leurs appuis techniques et financiers aux ministères de la santé pour une lutte efficace contre les maladies à prévention vaccinale.

A l’ouverture des travaux mardi, le Représentant résident adjoint de l’Unicef au Bénin Docteur François Kampundu avait dit « qu’il est temps que la vaccination soit effectivement un cadeau pour la vie pour chaque enfant en Afrique ».

L’espoir est que les solutions prioritaires identifiées par chaque pays soient mises en œuvre dans les mois à venir pour une amélioration du taux de couverture vaccinale et une meilleure protection des cibles de la vaccination à savoir les enfants et les femmes enceintes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =