Que représente un repas scolaire pour toi ?…Les 05 « Meilleurs dessins d’enfants » primés par le PAM

Les heureux gagnants du concours « Meilleurs dessins d’enfants édition 2019 » organisé par le bureau pays du Programme alimentaire mondial (Pam/Bénin) sont distingués ce mardi. Ils ont reçu leurs prix dans les locaux de l’agence à Cotonou.

Une vue d’ensemble des lauréats avec le ministre Karimou Salimane (Memp) et Guy Adoua (Pam/Bénin). Photo: Ferry Sossa

Ils sont cinq meilleurs dessinateurs en herbe à séduire le jury par la pertinence de leurs œuvres artistiques. Cinq écoliers qui ont fait la différence parmi le lot de 1515 dessins reçus cette année par le comité d’organisation du concours « Meilleurs dessins d’enfants édition 2019 ». Pour ce challenge exclusivement ouvert aux écoles à cantines scolaires, il revenait aux enfants d’exprimer par un dessin leurs perceptions des repas scolaires.

Le thème de l’édition 2019 est intitulé « Que représente un repas scolaire pour toi ? ». 303 écoles des départements du Borgou, Atlantique et Collines (départements sélectionnés pour le concours par tirage au sort) ont répondu à l’appel à participation. Au final, le Borgou s’en sort avec trois lauréats au niveau national sur les cinq primés. Chaque lauréat est rentré avec une attestation, un sac et des fournitures scolaires. Les écoles lauréates sont honorées avec un dictionnaire, des manuels scolaires et un globe terrestre.

Liste des lauréats au niveau national

1er Djobo Gbéti Salifou (17/20, Borgou)

2e Boukari Sambo Démo (16/20, Borgou)

3e Daté Florent (15/20, Collines)

4e Hounguè Lambert (14,5/20, Atlantique)

5e Koudi Chérif (14/20, Borgou)

Les cinq meilleurs dessins retenus au niveau national sont issus d’une base de 15 meilleurs sélectionnés dans les trois départements. Les messages exprimés par les enfants à travers leurs inspirations exprimées en dessin prouvent l’impact qu’ont les cantines scolaires dans leurs quotidiens. « Avant c’était la faim. Maintenant, je mange à la cantine de l’école à midi et je suis bien rassasié » a confié Djobo Gbéti Salifou, le champion de l’année 2019. Quant à Koudy Chérif « Ce que les mamans préparent à l’école est doux. Je reste à l’école à midi pour manger » raconte le jeune lauréat. Pour souvenir se rappelle-t-il encore, il devrait marcher 4 km entre l’école et la maison pour ne pas trouver à midi, la ration pour compenser ses efforts. Dans le rôle de porte-parole des lauréats du concours « Meilleurs dessins d’enfants édition 2019 » le jeune Koudy Chérif plaide pour que les cantines scolaires soient disponibles dans toutes les écoles du Bénin.

Le Représentant Résident du PAM Guy Adoua remet à un lauréat son attestation. Photo: Ferry Sossa

Le concours est une opportunité d’échanges entre les bénéficiaires du Programme national de l’alimentation scolaire intégré (Pnasi) et Pam, partenaire de référence qui gère ce programme du gouvernement. « Les dessins qui ont été proposés par chacun des enfants constituent pour nous un message » a dit Guy Mesmin Adoua, Représentant Résident du Pam au Bénin. En plus d’utiliser le canal artistique du dessin pour donner la parole aux enfants, Guy Adoua envisage une intégration du sport comme un autre moyen d’expression pour les enfants. Un tournoi de football inter-école pourrait réunir à l’avenir les écoliers bénéficiaires des cantines scolaires.

En entendant, l’initiative du Pam contribue « à révéler le talent des écoliers à travers la compréhension qu’ils ont des repas scolaire » pense Karimou Salimane, ministre des enseignements maternel et primaire. La démarche participe à « encourager le génie créateur de nos enfants, à développer chez eux le gout, la sensibilité et le caractère » a précisé le ministre.

Le Ministre des enseignements maternel et primaire Karimou Salimane remet au champion 2019 son attestation. Photo: Ferry Sossa

Le dessin, au-delà de l’art, est un précieux auxiliaire pour la connaissance des élèves en ce sens qu’il leur permet de se libérer, de refléter leur bonheur, leur équilibre.


Karimou Salimane (Memp)

Ils ont dit…

Rodolphe Acakpo (Directeur) : Avant, les effectifs n’étaient pas ce qu’on souhaitait dans les classes. A l’arrivée des cantines, peu à peu, nos écoles ont commencé par avoir beaucoup d’effectif. Le temps perdu auparavant n’est plus perdu. Quand les élèves mangent à midi, bien rassasié, ils sont maintenus dans les écoles. Ils ne parcourent plus des distances pour aller à la maison et on les récupère tôt.

Calixte Vieyra (Directeur) : Dans le passé il n’y avait pas de cantine et les résultats étaient décevants. Moi j’ai eu la chance. C’est quand je suis arrivé que la cantine est arrivée et les résultats sont là. Nulle part on ne vous dira que la cantine a fait de mal à un enfant. Jamais ! D’ailleurs cela permet aux parents de faire des économies.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =