Visite touristique à Ouidah | Immersion dans la culture Vodoun avec Actions Culturelles et Éducatives pour le Développement (ACED)

Le Centre Culturel de Rencontre Internationale (CCRI) John Smith de Ouidah accueille une exposition initiée par Actions Culturelles et Éducatives pour le Développement (ACED). La particularité de cette exposition est qu’elle immerge les visiteurs dans le matériel et l’immatériel de la culture Vodun.

Tableau exposé au CCRI de Ouidah par ACED met en valeur l’habillement chez les femmes des religions Vodoun. Photo: Assogba

Capturer les cœurs et les esprits par la promotion de l’art et le patrimoine culturel vodun du Bénin. C’est l’expression que donnent les différents tableaux de l’Aced exposés ci et là au Centre Culturel de Rencontre Internationale (CCRI) John Smith de Ouidah. L’admiration ne pouvait que primer dans les regards qui attendent justement de tout savoir des explications des différentes œuvres. « Toutes ces images de Vodoun, ces divinités que vous voyez là, sont des images réelles que nous avons prises. Mais les fonds sont travaillés avec des logiciels parce que nous voulons révéler l’invisible qui est toujours autour des adeptes. Lorsqu’il y a manifestation, l’invisible est toujours là » commente le Professeur Apollinaire Aïvodji, président de Actions Culturelles et Éducatives pour le Développement (ACED).

Lancée sur le thème « Quand les danses mystères et prestiges se croisent dans le monde du Vodoun », les expositions faites en images hybrides mettent en lumière la représentation de la communion entre les adeptes de chaque divinité et les ancêtres. D’où, la communication entre le monde visible et le monde invisible. L’objectif de ces réalisations est selon le professeur Aïvodji, de « commercialiser nos valeurs culturelles et de révéler au monde entier, ce patrimoine si beau, si riche que tout le monde aura le plaisir de visiter, comme l’a dit le président de la république Patrice Talon ».

Tableau exposé au CCRI par ACED montre le prestige de la danse chez les adeptes Vodoun. Photo: Assogba

C’est sans doute ce qui justifie des tableaux qui symbolisent la transmission du pouvoir (des secrets relatifs aux grades), des tableaux qui expriment l’art de l’habillement dans les couvents, l’apprentissage des chants et des danses, et bien d’autres valeurs endogènes propre aux cultes Vodoun. Ce projet culturel porte l’ambition de révéler le patrimoine culturel Vodoun au monde.

Dans cet élan plein d’ambiance naturelle et d’observation merveilleuse, Catherine Dan, présidente de l’association des amis du CCRI John Smith trouve que l’artiste a fait un très beau travail de peinture. « Je puis dire que c’est très complémentaire à ce que j’ai pu voir lors de la fête du Vodoun le 10 janvier passé. C’est vraiment très beau, et ça donne de l’impact » argumente Cathérine. Le directeur du CCRI Janvier Nougloï de son côté pense « l’exposition du Professeur Apollinaire met en valeur, l’histoire de notre patrimoine ». C’est pourquoi, ils ambitionnent avoir plus d’espace pour faciliter l’expression de la culture au Bénin.

Ce tableau montre la place des couleurs dans l’accoutrement des femmes adeptes des cultes Vodoun. Photo : Assogba

Pour l’avenir, des travaux sont en cours pour la promotion du patrimoine culturel du Bénin au niveau national et à l’international. La collaboration du CCRI de Ouidah et Actions Culturelles et Éducatives pour le Développement (ACED) du Professeur Apollinaire Aïvodji est partie pour donner un coup de pouce à la volonté du gouvernement de faire du secteur culturel, un véritable levier de développement grâce au tourisme.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 6 =