Le projet Recoba apporte une assistance financière aux ménages très pauvres à Malanville

En juin, le projet Résilience Covid-19 Borgou Alibori (Recoba) a favorisé la distribution directe de vivres aux ménages très pauvres affectés par le double choc des inondations de 2020 et de la pandémie de la Covid-19 dans les communes de Malanville et Karimama. Initié par le Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin avec l’appui financier de la Coopération Suisse, le projet Recoba a repris contact avec ces ménages vulnérables pour apporter une nouvelle assistance sous forme de transfert d’argent.

Une chef de ménage reçoit en espèce une assistance alimentaire du projet Recoba à Guéné (Malanville) le 3 décembre 2021. Photo: Jonas H

Cette fois-ci, il s’agit d’apporter une assistance alimentaire à 1000 ménages vulnérables de l’arrondissement de Guéné (Malanville) et une assistance nutritionnelle à 3436 ménages de 25 villages des communes de Malanville et Karimama. La spécificité de ce volet du projet Recoba est que les bénéficiaires reçoivent l’assistance sous forme numéraire et pourront en disposer pour acheter des vivres pour les besoins alimentaires du ménage. L’idée est d’atténuer les effets de la faim et de l’insécurité alimentaire née des inondations de 2020 exacerbés par crise de la Covid-19. Ces deux chocs ont rendu plus vulnérables les ménages dans les deux communes cibles du projet Recoba.

Dans la pratique, les chefs de ménages reçoivent une assistance alimentaire de 50,000 FCFA et une assistance nutritionnelle de 20,000 FCFA en cash. L’assistance alimentaire est spécifique aux populations de l’arrondissement des six villages de Guéné car « en juin 2021, elles n’avaient pas reçu de vivres lors de l’opération de distribution générale de vivres » renseigne Elom Pedanou du Programme alimentaire mondial.

Bénéficiaire d’une assistance nutritionnelle à Garou (Malanville) recevant le code pour valider la réception de cash. Photo: Jonas H.

Avec cet apport en cash, les bénéficiaires pourront acheter directement au marché les vivres nécessaires pour assurer l’alimentation de leurs ménages. L’assistance alimentaire aidera à procurer une ration de 75 jours. Pendant cette période, les bénéficiaires ont de quoi gérer la période de soudure qu’ils traversent pour relancer leurs activités. Un nouveau départ pour se relever du choc subi de la perte de leurs biens lors des dernières inondations.

L’assistance nutritionnelle est offerte aux mères ayant un enfant de moins de deux ans. Dans un contexte d’insécurité alimentaire et de faim, les enfants sont davantage plus fragiles et vulnérables à la malnutrition. Avec l’assistance nutritionnelle, il  est attendu que les mamans bénéficiaires d’un cash de 20,000 FCFA puissent utiliser cet appui pour apporter une alimentation saine et nutritive à leurs enfants. Ce fonds servira à apporter une plus value nutritionnelle à la bouillie des enfants avec de la farine enrichie. Une farine qu’elles peuvent fabriquer à partir de vivres disponibles sur le marché local (sorgho, maïs, arachide, Moringa…).

En juin, le Programme alimentaire mondial (Pam) a apporté une assistance alimentaire a hauteur de 243 tonnes de vivres pour impacter 1197 ménages dans huit villages de Malanville regroupés au sein des arrondissements de Garou, Toumboutou, Madécali.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 7 =