Plan stratégique du PAM au Bénin: L’Allemagne apporte 5 millions d’euros

L’Allemagne va financer à hauteur cinq millions d’Euros le Plan stratégique pays du Pam au Bénin pour les cinq prochaines années. L’annonce de ce partenariat entre la Coopération économique et le développement de la République Fédérale d’Allemagne et le bureau pays du Programme alimentaire mondial est faite ce jeudi à la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne près le Bénin à Cotonou.

Les partenaires lors de l’annonce de la contribution allemande à Cotonou. De gauche à droite Sakinatou Bello (Ministère du développement), Guy Adoua (PAM/Bénin), Karimou Salimane (Memp), l’Ambassadeur Achim Tröster et un cadre du ministère de l’agriculture. Photo: Ferry Sossa

1 million d’euros par an sur cinq ans. C’est la contribution financière qu’apportera la République Fédérale d’Allemagne pour soutenir le Plan stratégique pays du Pam pour le Bénin sur la période 2019-2023. Cette contribution financière de l’Allemagne servira à appuyer les activités de l’alimentation scolaire notamment dans les zones rurales.

S’appuyant sur les priorités de développement du gouvernement, le Plan stratégique met le Programme national de l’alimentation scolaire intégré (Pnasi) au centre du prochain cycle de coopération entre le Bénin et le Pam. Du coup, un appui au Plan stratégique pays est un appui au renforcement du Pnasi qui est la porte d’entrée pour trouver des solutions aux problèmes de faim, de malnutrition et d’insécurité alimentaire dans les communautés vulnérables. « Nous voulons que le programme soit durable et qu’il serve plusieurs générations d’enfants. Cette contribution, c’est pour mettre des bases pour un programme durable » s’est réjoui Guy Mesmin Adoua, le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial au Bénin à l’annonce de la contribution allemande.

En réalité, à travers le Pam, le Bénin bénéficie désormais de l’engagement financier de l’Allemagne pour combattre la faim dans le monde. L’appui des cinq millions d’Euros provient de la cagnotte du programme allemand « Un monde sans faim » doté d’un budget de 500 millions d’euros pour soutenir les initiatives contre la faim dans le monde.

C’est ce qui milite en faveur du Programme national de l’alimentation scolaire intégré qui dans le fond offre l’opportunité aux enfants des zones défavorisées et vulnérables du Bénin de suivre le cycle du primaire à terme en apportant une solution aux préoccupations liées à la faim et à la malnutrition qui impactent sur les performances scolaires. « Une large couche de la population rurale est visée par le programme qui a des bénéfices pour elle. Il y a des conditions difficiles pour les parents et pour les enfants dans les villages. Bien se nourrir est une condition importante pour la croissance des enfants » observe l’Ambassadeur Achim Tröster qui se dit « personnellement convaincu » par l’impact du Pnasi.

Achim Tröster « C’est un programme réfléchi et bien élaboré » (regarder la vidéo)

« C’est l’assurance que le Programme national de l’alimentation scolaire intégré mis en place par le gouvernement se porte à merveille. C’est la preuve que le programme a accroché nos partenaires techniques et financiers » a confié Karimou Salimane, le ministre des enseignements maternel et primaire pour qui la vision à l’horizon 2030 est « d’arriver à une école, une cantine que l’enfant soit en milieu rural ou urbain ».

Il s’agit de « créer de bonne situation pour une croissance naturelle des enfants qui sont l’avenir du pays » a déclaré Achim Tröster. Pour l’ambassadeur « on peut impacter 130,000 écoliers. Et avec cette contribution on peut atteindre un grand nombre de fille ».

Le programme des cantines scolaires ayant autour toute une gamme d’activités, les bénéfices iront au-delà de nourrir les enfants des 620 écoles du portefeuille du Pam. « La flexibilité permettra à ce que nous pouvons engager aussi les petits fermiers, les groupements de femme, des productrices de façon à ce que  elles produisent et servent les écoles. En faisant ainsi nous auront à revoir l’impact du programme qui devrait aller au-delà de l’école et toucher les autres couches de population » a expliqué Guy Adoua.

Le Plan stratégique pays du Pam entre en vigueur dès juillet prochain. Le ministre Karimou Salimane témoigne sa reconnaissance envers le Pam « pour sa forte capacité de mobilisation de ressources, sa disponibilité et son professionnalisme » dans la conduite du Programme national de l’alimentation scolaire intégré.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 6 =