Marcna Andy Pierre au Bénin : « Il s’agira de présenter notre plateforme Demwazèl et de parler des droits des filles et femmes haïtiennes »

Activiste engagée pour les droits des filles, Marcna Andy Pierre (fondatrice de la plateforme  Demwazèl) est à Cotonou (Bénin) pour une tournée qui va la conduire dans d’autres pays de l’Afrique. Au menu, elle livrera un aperçu sur les droits des filles et des femmes en Haïti. A bâton rompu, Marcna se confie à mamabenin. Lisez !

Mamabenin : Marcna Andy Pierre bonjour !

Marcna Andy Pierre : Bonjour Mamabenin

Mamabenin : Vous êtes la fondatrice de Demwazèl, une plateforme engagée pour l’éducation des filles. Parlez-nous brièvement de votre organisation.

Marcna Andy Pierre : DEMWAZEL c’est une plateforme locale à vocation internationale, née de la collaboration de cinq jeunes femmes de parcours différents et d’horizons divers. C’est une plateforme-organisation œuvrant pour l’épanouissement des filles. En passant par l’éducation des filles dans leur globalité c’est à dire leurs sexualités, leurs droits et surtout leur permettre de devenir actrices du changement. D’ailleurs, c’est l’une des raisons de notre slogan « Donnons du Zèle à nos ELLES ». Nous voudrions que les filles ne conçoivent plus le faux pas occasionnel de la vie comme étant un fardeau mais une source de motivation pour éclore leur potentiel, et les aider à devenir de véritables actrices de changement. Notre plateforme est réfractaire à toutes formes de violences faites aux filles. Elle s’imprégnera à lutter contre les traditions culturelles négatives, les différentes violences, les abus sexuels à l’école et autres milieux, sans oublier les grossesses précoces, les mariages forcés ou précoces. Enfin, toutes les discriminations qui exacerbent la vulnérabilité de nos filles.

Vous êtes au Bénin pour une tournée, dans quel cadre se situe cette visite ?

Marcna Andy Pierre : C’est une visite en partenariat avec l’organisation Mata-Yara. Nous voulons avoir une idée des traits communs de notre démarche ; s’inspirer pourquoi pas de l’expérience béninoise et dégager les lignes directrices de leur évolution dans cette lutte contre la marginalisation. Dans le programme, nous projetons une conférence qui se tiendra le samedi 21 septembre à Cotonou. Il s’agira de présenter notre plateforme Demwazèl, et de parler des droits des filles et femmes haïtiennes. Nous aurons à visiter le centre d’aide et de lutte contre les violences faites aux femmes au Bénin, échangerons avec les femmes de la presse universitaire sur plusieurs thématiques et allons intervenir sur certaines émissions de radio sur place.

Pourquoi le Bénin ? Pourquoi pas un autre pays ?

Marcna Andy Pierre : On dit souvent que 80% de notre population sont issues du Bénin. Cela remonte plutôt du temps de l’esclavage lorsque les colons français faisaient importer des noirs d’Afrique. D’ailleurs, on dit qu’Haïti est la diaspora Béninoise (rire). C’est comme revenir à la maison, reconnecter avec ses racines. Et les situations que nous faisons face dans cette catégorie ne sont pas si différentes. Notre premier choix s’est porté sur le Bénin également, parce que nos premières prises de contact étaient avec une jeune activiste béninoise qui lutte de son côté pour les droits des filles béninoises.  Cela coïncide heureusement avec notre mission et vision. Et pour satisfaire notre curiosité de ce que les filles béninoises vivent quotidiennement, nous mettons le cap sur le Bénin, et de passage nous allons visiter le Togo ainsi que la Côte d’Ivoire.

Qu’est-ce que votre organisation espère gagner de son passage au Bénin ?

Marcna Andy Pierre : Des partenariats et des partages d’expériences avec certaines organisations au Bénin. Ce genre de rencontre a toujours été bénéfique. Il nous permettra surtout d’apprendre et d’avoir une vision plus large de ce qui se fait ailleurs.

Mamabenin : Marcna Andy Pierre merci !

Marcna Andy Pierre : Merci Mamabenin !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 3 =