Corona Virus : Le Pam renforce le lavage des mains dans les écoles à cantines scolaires

Depuis le 11 mai, le gouvernement du Bénin a autorisé la reprise des classes dans les écoles primaires publiques spécialement pour les écoliers des cours moyens deux (CM2) en vue de la préparation de l’examen du Certificat d’études primaires (CEP). Dans la pratique, la vie scolaire n’a plus l’ambiance des jours normaux mais le programme des cantines scolaires dirigé par le Programme alimentaire mondial (Pam) fonctionne et s’adapte au contexte créé par le corona virus. Constat dans quelques écoles de la commune d’Ifangni dans le département du Plateau.

Des écoliers en classe de CM2 à Ifangni prennent leurs repas à l’école le 9 juin. Photo: Jonas H.

Dans la matinée du 9 juin, l’Ecole primaire publique de Djègou Nagot dans l’arrondissement de Daagbé (Ifangni) était très calme que d’ordinaire. Seulement 19 écoliers de la classe de CM2 et le personnel d’encadrement partagent la vie pédagogique dans cet établissement. Dans la cour sans vie et orphelin de ses usagers habituels, le dispositif de lavage des mains en place démontre que l’avènement du corona virus a renforcé les attitudes d’hygiène déjà en place avec le programme des cantines scolaires.

A l’Epp Djègou Nagot, trois dispositifs modernes pour le lavage régulier des mains sont disponibles. De l’eau en quantité et du savon à la disposition des usagers de l’école est la réponse pour contrer à la propagation du Covid-19 au sein de la communauté scolaire. Les activités des cantines scolaires se déroulent normalement mais avec une certaine rigueur qu’impose le contexte lié au corona virus. Désormais, le lavage des mains est systématique et « un geste régulier qui se fait plusieurs fois par jour » confie Herman Djossou, instituteur en classe de CM2 à l’Epp Djègou Nagot.

Pour soutenir le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, l’un des premiers gestes barrières cités pour la riposte au Covid-19, le Programme alimentaire mondial (Pam) a mis à la disposition des écoles bénéficiaires du programme des cantines scolaires des savons.

Le lavage des mains était déjà une activité d’hygiène intégrée à l’offre de repas aux enfants à l’école dans le cadre du programme des cantines scolaires. Avec la question sanitaire due à la propagation du Covid-19, le lavage des mains est devenu une activité plus qu’indispensable. Pour s’assurer que chaque enfant à l’école a tout le nécessaire pour se protéger, le Pam a accompagné les efforts du gouvernement avec des savons distribués dans les écoles à cantines scolaires. « Aujourd’hui avec le Covid-19, le Pam nous a fournis des savons pour accompagner la gestion actuelle de la cantine. C’est dans le cadre surtout des lavages de mains que le Pam nous a envoyé des savons. Ce qui ne se faisait pas » témoigne Pierre Zanvokindo, le directeur de l’Epp Djègou Nagot. Désormais, les enfants lavent les mains au moins cinq fois entre 8 h et la fin des repas de midi et le geste continu ainsi jusqu’à leur retour à la maison confie Pierre Zanvokindo.  

Une écolière avec son masque de protection suit les cours à l’Epp Djègou Nagot. Photo: Jonas H.

Offrir un repas chaud chaque jour aux enfants était une garantie mais le Programme alimentaire mondial s’assure qu’en dehors du repas scolaire, les enfants, les enseignants, les mamans cuisinières, les usagers de l’école ont le nécessaire sur place pour la propreté des mains. Laver régulièrement les mains à l’eau et au savon est un geste barrière primordial pour prévenir la transmission du corona virus en communauté. Le Pam sur ce point compte protéger davantage les enfants bénéficiaires du programme des cantines scolaires en apportant sa contribution aux efforts du gouvernement qui a déjà offert des masques de protection aux enfants lors de la reprise des classes le 11 mai.

Se protéger contre le Corona virus : le message compris par les enfants à l’école

A l’Epp Djègou Nagot ou à l’Epp Gbénonkpo dans la commune d’Ifangni, le message sur la dangerosité que représente le corona virus pour la vie humaine est compris des enfants.

En classe comme dans la cour, la distanciation sociale d’un mètre est rappelée et répétée par les enfants comme une leçon apprise. « Je porte mon masque à cause du Covid-19 » raconte la petite Andréa Akpiti, une écolière de 11 ans en classe de CM2 à l’Epp Gbénonkpo. Sa camarade de classe Alosè Abraham argumente à sa manière « Le corona virus est venu pour nous tuer. C’est pourquoi nous portons le cache-nez et on lave les mains régulièrement ! ».

Capture de Clémentine Kpatin, une écolière de l’Epp Gbénonkpo (Ifangni) lors du lavage des mains

L’avènement du corona virus est une situation externe qui est venue renforcer davantage l’activité de lavage des mains intégrée au programme des cantines scolaires. Les partenaires du Programme alimentaire mondial (Pam) en contact avec les communautés ont intégré la sensibilisation sur ce geste barrière dans leurs interventions habituelles pour adapter les activités liées au fonctionnement des cantines scolaires au contexte du temps.

Dans les quelques écoles visitées à Ifangni, le lavage des mains s’est démultiplié, les enfants sont régulièrement sensibilisés, le port de masque est obligatoire pour les femmes à la cuisine, la distanciation est respectée dans les classes. Le Pam en offrant des savons offre la garantie qu’au-delà des repas scolaires, les enfants suivent les gestes barrières dont le lavage des mains à l’eau et au savon est indispensable à la prévention contre le corona virus en milieu scolaire.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 18 juin 2020

    […] du programme des cantines scolaires au Bénin. Le Programme alimentaire mondial (Pam) a apporté 929 cartons de savon pour renforcer le lavage des mains dans les écoles. « Nous remercions tout particulièrement le Programme alimentaire mondial qui au-delà de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 6 =