Vers une synergie d’actions entre le PAM et l’ANCB autour du programme des cantines scolaires

Le président de l’Association nationale des communes du Bénin (ANCB) le maire Luc Sètondji Atrokpo a  reçu  ce lundi le Représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) au Bénin, Guy Adoua. Au menu de la rencontre tenue au siège de l’ANCB à Abomey-Calavi, les deux personnalités ont discuté de l’implication des élus locaux et de synergie d’actions entre le PAM et l’ANCB pour activer la mobilisation des communautés autour du programme des cantines scolaires.

Le président de l’ANCB Luc Atrokpo et le Représentant résident du PAM/Bénin Guy Adoua au cours des échanges. Photo: ANCB

La rencontre d’Abomey-Calavi est la continuité de la démarche menée en 2019 par le Représentant résident du Programme alimentaire mondial Guy Adoua pour mobiliser les autorités locales et élus locaux autour de la mise en œuvre du programme des cantines scolaires en cours au Bénin depuis 2017.

Lundi, la nouvelle rencontre d’échanges entre le maire de Bohicon Luc Atrokpo en sa qualité de président de l’Association nationale des communes du Bénin et Guy Mesmin Adoua a permis de discuter sur les aspects liés à la  mobilisation des communautés autour des cantines scolaires et surtout de l’implication des élus locaux dans la mise en œuvre du programme.

Au cours des échanges, le Représentant résident du PAM a clarifié le rôle et comment les élus locaux constituent des acteurs majeurs dans la mobilisation des communautés autour des cantines scolaires. Il est convaincu que les élus locaux sont plus proches des communautés à la base et que dans cette position ils ont un grand rôle à jouer dans la pérennisation du programme. « Nous ne voulons pas que le programme soit un feu de paille. Nous voulons que ça soit un programme durable. C’est dans ce sens que, à tous les niveaux, quand il y a des acteurs qui s’impliquent et qui jouent pleinement leurs rôles, on est sûr d’arriver à un programme durable » a dit Guy Adoua à la sortie des échanges.

« Il faut que la communauté à la base s’approprie ce programme parce que si le gouvernement et le Programme alimentaire mondial font beaucoup d’efforts et qu’à la base le relais n’existe pas pour la pérennisation, il y aura un problème » pense Luc Atrokpo, le président de l’ANCB en indiquant qu’ « …aujourd’hui il faut faire en sorte que les conseils communaux puissent ouvrir des lignes dans leurs budgets pour appuyer ce projet de cantines scolaires dans les écoles ».

Le programme des cantines scolaires est un programme très cher au gouvernement, très cher au chef de l’Etat Patrice Talon. Les différents acteurs doivent s’en rendre à l’évidence notamment les élus parce que tout programme cher au gouvernement doit être relayé à la base. Les communes constituent la continuité de l’état central et nous devons faire en sorte que, ce qui est fait au niveau central de bien soit repris au niveau de la base.

Luc Atrokpo, président de l’ANCB
Les deux personnalités visitent des dispositifs de lavage des mains réalisés par l’ANCB au profit des écoles dans le cadre de la prévention contre le Covid19. Photo: ANCB

La collaboration engagée avec l’Association nationale des communes du Bénin offre l’opportunité de mieux toucher l’ensemble des maires de toutes les communes du Bénin qui en retour pourront avec les autres élus locaux faire du programme des cantines scolaires une priorité de développement local. Ils sont espérés à agir pour renforcer le fonctionnement des cantines scolaires mais aussi contribuer à une forte appropriation du programme par leurs communautés.

« J’ai pris l’engagement que la partition de l’ANCB sera entière pour que les élus, les conseillers puissent comprendre que ce programme est le leur et que nous devons tous travailler pour sa pérennisation » a dit Luc Atrokpo pour exprimer son engagement personnel et celui de la faîtière de l’ensemble des maires qu’il dirige d’accompagner les actions du Programme alimentaire mondial pour le succès du programme des cantines scolaires au Bénin.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =