Cantines scolaires| Le Préfet du Borgou Djibril Mama Cissé s’implique dans la sensibilisation des parents d’élèves

Profitant de la mission conjointe Pam-Educo (22 et 23 janvier) le Préfet du Borgou Djibril Mama Cissé a visité quelques écoles à cantines scolaires de Bembèrèkè. Pendant cette tournée, l’autorité administrative du Borgou est allée en langue locale pour sensibiliser et engager les communautés de Wodora et Kpessara sur leurs rôles pour le bon fonctionnement des cantines scolaires. Nous avons recueillis ses appréciations sur le fonctionnement de cette initiative du gouvernement que pilote le Programme alimentaire mondial au Bénin. A bâton rompu avec le Préfet du Borgou…Découvrez ses appréciations.

Le Préfet du Borgou Djibril Mama Cissé sert le repas à l’Epp Kpessara (Bembèrèkè). En blanc, Elisée Oussou (DAS) Photo: Jonas Hounmanou

Mamabenin : Monsieur le Préfet, quelles appréciations faites-vous du fonctionnement des cantines scolaires dans votre département ?

Djibril Mama Cissé : Je viens de faire le tour de quelques écoles dans la commune de Bembèrèkè. Des écoles qui bénéficient des cantines scolaires. Dans l’ensemble si je dois apprécier, c’est de noter que les populations, les parents d’élèves en l’occurrence et les apprenants sont très enthousiastes et ont accueilli avec beaucoup de bonheur cette initiative du gouvernement avec l’accompagnement de certains partenaires ; je veux nommer le Programme alimentaire mondial et la Fondation Educo. Dans l’ensemble des écoles nous avons parcouru, nous avons noté que les cantines fonctionnent normalement. J’en veux pour preuve les témoignages des parents d’élèves et des mères d’élèves qui ont fait ce témoignage de tous les bienfaits que les cantines scolaires leur ont apporté. C’est vrai que par endroit il y a de petites difficultés mais qui ne sont pas insurmontables. A cet effet, nous avons donné quelques conseils aux parents d’élèves à l’effet des dispositions à prendre pour un meilleur fonctionnement de ces cantines scolaires. Comme difficulté, c’est entre autre le manque de magasin pour le stockage des vivres. Nous allons voir ce qu’il y a lieu de faire avec les autorités communales de Bembèrèkè pour que ces difficultés puissent être aplanies dans les meilleurs délais.

Comment pensez-vous impliquer les maires du Borgou dans la vie des cantines scolaires ?

Djibril Mama Cissé : En ce qui concerne le fonctionnement de ces cantines scolaires, c’est vrai qu’il y a une très faible appropriation par les parents d’élèves parce que leurs contributions au bon fonctionnement de ces cantines posent quelques problèmes dont notamment la souscription. Cette souscription peut être en espèce ou en nature. Nous n’allons pas manquer de le leur rappeler. Pour cela, nous verrons avec les élus locaux parce qu’il est vraiment important que les élus locaux s’impliquent à sensibiliser les parents d’élèves pour qu’effectivement ces cantines scolaires puissent véritablement fonctionner comme nous le souhaitons.

Des impacts sur les enfants du Borgou ?

Djibril Mama Cissé : Merci beaucoup ! En instaurant les cantines scolaires, l’ambition du chef de l’Etat est de donner les mêmes chances à tous les apprenants parce qu’il y a des parents qui sont démunis. Ce qui fait que les enfants n’arrivent vraiment pas à rester longtemps à l’école. L’instauration des cantines scolaires est pour diminuer ou éradiquer les abandons, la déperdition scolaire et aussi améliorer les résultats scolaires. Je pense que cela est assez noble ! Voilà pourquoi nous devons tous nous investir pour que cette ambition du chef de l’Etat puisse vraiment prévaloir pour le bonheur de nos populations et pour un Bénin meilleur.

Votre appréciation du partenariat Pam-Educo qui a doté des écoles de source d’eau

Djibril Mama Cissé : Après la volonté affichée du chef de l’Etat qui s’est investi personnellement pour que nous puissions avoir ce programme des cantines scolaires dans les écoles, il y a l’effort considérable du Programme alimentaire mondial et d’Educo que je tiens vraiment à saluer pour leurs accompagnements. C’est parce que l’Etat ne peut pas, à lui seul tout faire que nous avons l’accompagnement des partenaires. En plus des cantines scolaires, vous avez pu constater qu’Educo a accompagné les efforts du gouvernement en dotant certaines écoles de forages parce que l’approvisionnement en eau potable posait un problème. Les élèves parcouraient des kilomètres ou même apportaient de l’eau depuis la maison. Grace à l’implication d’Educo, ces difficultés ont été aplanies mais jusque-là cela ne suffit pas. Comme je l’ai dit, c’est ensemble avec les communes que nous devons vraiment nous investir pour que ces problèmes qui sont encore légions et qui entravent un peu le bon fonctionnement de ces cantines scolaires puissent être résolus.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =