Bohicon: La mairie appuie les cantines scolaires avec 6 millions de FCFA de produits alimentaires

Les écoles à cantines scolaires de la commune de Bohicon ont reçu lundi  un appui de la mairie sous forme de denrées alimentaires. La remise est faite à l’Ecole primaire publique de Zoungoudo Adodoeta.

Le maire Luc Atropko, son partenaire Bernard Leroy et les directeurs d’écoles avec les produits offerts. Photo: Jonas Hounmanou

D’une valeur estimée à six millions de francs CFA, le don  est composé de cartons de pâtes alimentaires, de sardines d’huile végétale et divers produits pour accompagner les repas journaliers des enfants à l’école. Cette action démontre l’intérêt du maire de Bohicon Luc Sètondji Atropko au programme des cantines scolaires mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin.

Le geste est une première depuis l’initiative du programme des cantines scolaires lancé en 2017. C’est le fruit du partenariat existant entre la ville de Bohicon et la Communauté d’agglomération de Seine-Eure en Normandie (Case). Depuis plus de 10 ans de partenariat, c’est la première fois que l’axe des cantines scolaires est envisagé par le maire Luc Sètondji Atropko dans le cadre de son partenariat avec la Case. Chaque année, cette communauté française offre 20,000 euros à la mairie pour des actions au profit des groupements féminins de Bohicon. Désormais la mairie a décidé de diviser cette donation en trois pour impacter en plus des groupements de femmes, les personnes handicapées et les enfants bénéficiaires des cantines scolaires de la localité.

« Nos cantines scolaires doivent faire la différence » dixit Luc Atrokpo

En s’adressant à la communauté lors de la remise, le maire de Bohicon désormais engagé pour le bon fonctionnement des cantines scolaires sur son territoire a appelé la population touchée par le bénéfice des repas scolaires à faire en sorte que les cantines fonctionnent normalement. « Vous devez continuer à acquitter de vos souscriptions journalières à l’endroit des cantines pour que les femmes préparent de bon repas à nos enfants » a insisté Luc Atropko.

Le maire Luc Atropko sensibilise sa communauté sur leurs rôles dans le fonctionnement des cantines scolaires. A côté, le partenaire de la Case. Photo : Jonas Hounmanou

En réalité, l’autorité communale a profité de sa descente pour sensibiliser la communauté sur son rôle pour la pérennité du programme pour les enfants. « Ce n’est pas parce que nous avons fait un don aux écoles que vous manquerez à votre participation » a dit le maire aux parents d’élèves avec la conviction exprimée que « les cantines scolaires à Bohicon feront la différence ».

Le plaidoyer du Représentant Résident du Pam porte ses fruits

Le 8 octobre, le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial au Bénin Guy Adoua est reçu en audience par le maire de Bohicon Luc Atropko. À cette occasion, le Représentant Résident a partagé avec le maire le rôle important des autorités et élus locaux dans la marche pour la mobilisation des communautés autour des cantines. Le maire s’était engagé à soutenir l’initiative des cantines scolaires et vient ainsi de joindre les actions concrètes aux intentions exprimées en présence du Représentant Résident.

L’assistante au programme du PAM Perpétue Ahouandjinou appelle à une bonne gestion des produits dans les cantines scolaires. Photo: Jonas H.

« Les actions sont efficaces et concordent avec le besoin des populations » constate Bernard Leroy, président de la Communauté d’agglomération Seine-Eure visiblement satisfait de la cible bénéficiaire du don. « Si tous les maires peuvent emboîter le pas au maire de Bohicon, les enfants mangeront bien » pense l’assistant programme du Zou Perpétue Ahouandjinou invitant les écoles à gérer les produits offerts avec rigueur comme elles le font avec les vivres du Pam.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 6 =