Cancer du sein | Le personnel féminin du Programme alimentaire mondial sensibilise les femmes rurales de Djèffa.

Les femmes en service au Programme alimentaire mondial (Pam-Bénin) ne sont pas restées en marge du mouvement mondial « Octobre rose contre le cancer du sein ». Une délégation est allée à la rencontre des femmes rurales de Djèffa pour les sensibiliser sur ce sujet de santé.

La délégation du personnel féminin du Pam/Bénin le 18 octobre à l’Epp Djèffa Plage

Trois évènements internationaux combinés justifient la rencontre du personnel féminin du Programme alimentaire mondial au Bénin avec les femmes rurales de Djèffa (Sèmè-Kpodji). Il s’agit d’abord de la récente célébration de la journée internationale de la femme rurale (15 octobre), de la journée mondiale de l’alimentation (16 octobre) et du mouvement mondial « Octobre rose » dédié à la lutte contre le cancer du sein.

Dans l’un ou l’autre de ces évènements, la présence de la femme est prédominante. Pour marquer ces différentes célébrations, le personnel féminin du Pam/Bénin a fait le choix de sensibiliser les femmes rurales (fortement impliquées dans l’agriculture et donc dans la production alimentaire) sur le cancer du sein. « Nous sommes venus célébrer le mois d’octobre rose avec les femmes rurales qui sont nos partenaires dans la lutte contre la faim » confie Yollande Agueh, chargé de nutrition au Pam. Le thème « Femmes rurales, partenaires de lutte contre la faim, tous ensemble contre le cancer du sein » retenu pour l’évènement est tout un slogan.

Les femmes très attentives à la communication de Docteur Dorine Danmitondé sur le cancer du sein

Dans la pratique, la quarantaine de femmes rurales mobilisées à l’Epp Djèffa Plage a été entretenue par le Docteur Dorine Danmitondé, spécialiste en santé sexuelle et de la reproduction. Autour d’une communication directement faite en langue locale, la spécialiste a expliqué dans un langage accessible, l’essentiel que les femmes doivent savoir sur leurs seins et comment en prendre soin contre le cancer du sein. « Il est important que chaque femme comprenne qu’elle peut participer au dépistage du cancer du sein, qu’elle peut s’auto-dépister au travers de l’examen qu’elle fait à son propre sein » a dit Docteur Dorine Danmitondé indiquant que « 95% des cas de cancer du sein peuvent être guéris à condition que ce soit dépisté tôt ».

Selon la communicatrice, seulement « 20% des femmes réalisent l’auto-examen des seins » (soit une femme sur cinq). Un petit test de sondage sur place avec les femmes présentes à la séance de sensibilisation montre qu’elles n’ont jamais fait un auto-examen de sein. « Le Pam a fait un bon choix en venant ce matin dans cette zone rurale pour sensibiliser les femmes. Si à partir de ces femmes le message peut passer à d’autres, on aura fait un grand pas dans la lutte contre le cancer du sein » assure Docteur Dorine Danmitondé.

La session pratique de l’auto-examen des seins a permis aux femmes d’apprendre à observer les seins, de connaitre les détails à observer (taille irrégulière, rétraction, rougeur, écoulement anodin, ganglion, nodule…),  les bonnes pratiques pour s’auto-palper les seins pour la détection d’un nodule, la fréquence pour un auto-examen et les facteurs à risque prédisposant à un cancer de sein.

Les femmes cuisinière de la cantine scolaire de l’Epp Djèffa Plage honorées

Profitant de la rencontre avec les femmes rurales, la délégation a honoré les femmes impliquées dans la cuisine de la cantine scolaire de l’Epp Djèffa Plage. Quatre cuisinières ont reçu des kits offerts par le personnel féminin du Pam pour encourager leurs efforts à la mise en œuvre du programme des cantines scolaires. « Nous sommes venus pour leur témoigner notre solidarité, pour leur témoigner toute notre gratitude et pour les encourager à toujours se mettre au service de nos écoliers pour l’amélioration de leur état nutritionnel et de santé » a expliqué la chargée de nutrition au Pam Yollande Agueh.

Remise de Kit à une femme cuisinière par un membre de la délégation du Pam

Les femmes cuisinières s’occupent de la préparation et de la distribution des repas aux enfants dans les écoles bénéficiaires du programme des cantines scolaires et ont ainsi un rôle important dans la chaine du fonctionnement des cantines scolaires.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 3 =