PAM | Antonie de Kemp de l’Ambassade des Pays-Bas « impressionné » par le programme des cantines scolaires à Ifangni

Le chef de la coopération de l’Ambassade des Pays-Bas, Antonie de Kemp, a visité jeudi l’Ecole primaire publique de Ko-Anagodo (Ifangni) pour constater un exemple de repas scolaire dans une école à cantine. Les Pays-Bas accompagnent le Programme alimentaire mondial (Pam) dans le cadre du programme des cantines scolaire au Bénin.

Le Représentant Résident du Pam au Bénin Guy Adoua (à gauche) et le Chef de la coopération de l’Ambassade des Pays-Bas Antonie de Kemp (à droite) contemplent les enfants à l’heure du repas. Photo: Jonas Hounmanou

Partenaire du Programme alimentaire mondial (Pam) sur le programme des cantines scolaires, le chef de la coopération de l’Ambassade des Pays-Bas Antonie de Kemp et le Représentant Résident du Pam au Bénin Guy Mesmin Adoua ont passé une partie de la matinée avec les écoliers de l’Epp Ko-Anagodo dans l’arrondissement de Tchaada (Ifangni).

Dans cette école de 356 écoliers, les deux personnalités sont allées vivre l’ambiance du déjeuner à midi et voir les enfants manger. Pour la circonstance, le menu du jour était un plat local communément appelé « Djongoli » ou « Zankpiti » (plat préparé à base de pois jaune ou haricot et mélangé de la farine de maïs). Dans chaque classe visitée, l’enthousiasme des enfants à l’heure du repas a séduit le chef de la coopération Antonie de Kemp qui s’amusait à demander aux écoliers leurs rêves pour l’avenir.

Avec 269 écoliers en 2018, l’effectif de l’école primaire publique du village Ko-Anagodo a connu une augmentation en raison de la cantine scolaire a dit le directeur de l’école. Il témoigne que « la cantine scolaire permet le maintien des enfants à l’école et améliore le rendement des enfants ».

Antonie de Kemp et le Directeur de l’alimentation scolaire Elisée Oussou posent avec des écoliers à l’Epp Ko-Anagodo. Photo: Jonas Hounmanou

A la séance d’échanges avec les communautés, les parents n’ont pas manqué de témoigner de l’impact de la cantine scolaire sur leur quotidien. « Je suis heureux pour les vivres. Nous mesurons ce que cela pourrait nous coûter si on devrait les acheter nous-même » commente Djossou Joachim, le président du comité de gestion de la cantine de l’Epp Ko-Anagodo. La chargée du magasin Hovèmèhou Brigitte soutient que « la cantine aide les parents car les enfants ne rentrent plus à midi pour le repas ».

A Ko-Anagodo, la participation communautaire prend de plus en plus corps. Le chef de village Christophe Nounagnon Kakpo est un exemple d’élu local qui se préoccupe de la vie de la cantine scolaire installée dans sa communauté. Il suit, supporte et finance personnellement des activités liées au bon fonctionnement de la cantine. La construction de la cuisine, l’apport en bols et cuillères ont été des initiatives de cet élu local pour soutenir la cantine. « Le gouvernement ne peut pas tout faire. S’il y a les moyens, il faut investir là où il y les enfants. Moi j’aime les enfants » a confié l’élu local remerciant le Pam pour l’attribution d’une cantine à l’école de son village.

Antonie de Kemp : « Cette école est impressionnante… » [Vidéo]

Le Représentant Résident du Pam Guy Mesmin Adoua a salué la participation communautaire naissante autour de la cantine scolaire. « Le programme ira loin parce que vous l’avez approprié. Je vous encourage à continuer ainsi » a confié Guy Adoua à l’assistance partageant avec elle l’idée du Pam d’honorer par un système de prix, « les cantines scolaires qui fonctionnent grâce aux efforts conjugués de la communauté dans lesquelles elles se trouvent ».

Le Représentant Résident du Pam Guy Adoua observe deux petits écoliers de la maternelle à l’Epp Ko-Anagodo. Photo: Jonas Hounmanou

« Nous avons un rêve ! Que tous les enfants vont à l’école et que tous les enfants trouvent à manger. Vous êtes en train de réaliser notre rêve » a déclaré le chef de la coopération Antonie de Kemp. Dans la commune d’Ifangni, 27 écoles bénéficiaires des cantines scolaires sur les 42 sont financées par les Pays-Bas.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =