CIPD25| 06 chiffres sur la situation des filles et des femmes dans le monde à inverser d’ici 2030

25 ans après la première Conférence internationale sur la population et le développement  (CIPD, Caire 1994), de nombreux défis restent à relever pour résoudre de grandes préoccupations liées aux conditions de vie des filles et des femmes dans le monde. Lire ici six chiffres autour desquels la CIPD25 devrait prendre des engagements forts.

Pour plus de sourire pour les mères, la CIPD 25 s’engagera pour que chaque femme ait accès à des services de santé et de reproduction adéquats. Photo: UNFPA Kenya/Douglas Waudo

La prochaine Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD25) aura lieu du 12 au 14 novembre à Nairobi (Kenya) sous l’égide du Fonds des Nations Unies pour la Population et le Développement (UNFPA). Alors que ce sommet de haut niveau fêtera ses 25 ans, la rencontre de Nairobi devra inspirer de nouveaux engagements pour  l’accélération de la mise en œuvre du programme d’action de la CIPD mais surtout inspirer des actions urgentes et constantes pour mettre fin aux décès maternels (pourtant évitables), satisfaire aux besoins des femmes en matière de planification familiale, mettre fin aux violences de genre, au mariage des enfants, aux mutilations génitales féminines entre autres.

En 1994, les gouvernements ont adopté un programme d’action reconnaissant que la santé en matière de reproduction, l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes sont des vecteurs du développement durable. A ce jour, des efforts ont été faits mais quelques chiffres sur la situation des filles et des femmes en matière de sexualité et de reproduction, de sécurité, de santé ou de bien-être, montrent que de nombreux défis restent à relever. En voici quelques-uns :

  • 214 millions de femmes veulent prévenir une grossesse mais n’ont pas accès aux contraceptifs modernes
  • 830 femmes meurent chaque jour en donnant la vie (la plupart de ces décès sont évitables)
  • 33 000 filles sont victimes de mariage précoce
  • 11 000 filles subissent des mutilations génitales chaque jour
  • Près d’une femme ou fille sur cinq sera agressée par son partenaire cette année
  • 5, 000,000 de femmes enceintes ont été déplacées par des conflits ou catastrophes et ont besoin de soins médicaux

Les nouveaux engagements qui naitront de la CIPD 25 devraient progresser le respect des droits des filles et des femmes en matière de santé et de reproduction car la santé universelle en matière de sexualité et de reproduction est au cœur de la plupart des objectifs de développement durable.

Plus d’information sur la prochaine CIPD25

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 − 5 =