PNASI | La Fondation Educo apportera de l’eau potable dans 13 écoles du Borgou

C’est un nouveau partenariat qu’apporte Educo pour répondre à un besoin spécifique des écoles dans le département du Borgou (Nord-Bénin). A travers un mémorandum d’entente signé ce mardi au siège de la fondation à Cotonou, l’organisation va améliorer l’accès à l’eau potable dans des écoles bénéficiaires du Programme national de l’alimentation scolaire intégré (Pnasi) que conduit le Programme alimentaire mondial (Pam) pour le compte du gouvernement du Bénin.

L’ensemble des partenaires présents à la signature du mémorandum entre Educo et le PAM/Bénin. Photo: Jonas H.

Il s’agit du « Projet d’amélioration des conditions nutritionnelles et d’apprentissage des élèves dans le département du Borgou ». D’un coût global estimé à 37 millions de francs CFA, l’objectif est de contribuer à « un meilleur accès à l’eau potable en milieu scolaire dans les zones défavorisées » détaille Souleymane Ouédraogo, le directeur national de la fondation Educo.

En chiffre, l’initiative vise à réaliser au profit de 13 écoles des communes de Bembèrèkè et de Sinendé : 04 forages, 02 raccordements en eau potable et 13 jardins scolaires pour impacter une population scolaire de plus de 3000 écoliers selon les explications du directeur d’Educo.

« L’apport en eau dans ces écoles pour nous est une contribution importante » a confié Guy Adoua qui remarque que l’alimentation scolaire est basée essentiellement sur l’eau. « S’il n’y a pas d’eau, on ne peut pas préparer, on ne peut pas se laver les mains, n’y nettoyer les ustensiles… » souligne le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial (Pam).

Guy Adoua (PAM/Bénin) et Soulémane Ouédraogo (Educo) après la signature du mémo. Photo: Ferry Sossa

Indexant l’alimentation scolaire comme une porte d’entrée au développement local, Guy Adoua a indiqué à la signature de l’accord qu’il sera question de « s’assurer qu’il y a tout l’accompagnement nécessaire pour que le Programme national de l’alimentation scolaire soit un véritable succès et que l’impact soit visible ».

En 2018 par exemple, seulement la moitié des écoles primaires publiques bénéficiaires du Pnasi avaient accès à un point d’eau a rappelé Siaka Coulibaly. Le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Bénin se réjoui de l’axe de partenariat en cours entre le Pam et Educo car l’eau reste selon lui, « une condition indispensable à l’approche intégrée de l’alimentation scolaire dont les activités telles que la préparation des repas, l’hygiène, l’assainissement et la promotion des jardins scolaires ne peuvent être mises en œuvre sans accès à l’eau ».

Je formule le vœu que ce partenariat qui est entamé avec les organisations de la société civile soit étendu à des interventions complémentaires propres à l’approche intégrée que veut le Pnasi telles que l’approvisionnement d’outillage pour les jardins, les séances de formation sur l’hygiène et l’éducation nutritionnelle, la sensibilisation et le renforcement des capacités des communautés.


Siaka Coulibaly, Coordonnateur SNU au Bénin

Tout en s’engageant à stimuler l’implication d’autres partenaires pour accompagner le Pnasi, le Représentant résident de l’Unicef Claudes Kamenga, en sa qualité de Chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation, tout comme Elisée Oussou, directeur de l’alimentation scolaire au ministère des enseignements maternel et primaire sont rassurés de l’impact positif du projet de la fondation Educo sur le bien-être des enfants béninois.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
50 ⁄ 25 =