Dr Philéas Hounnou : « Le MDCA nous permettra de suivre en temps réel nos patients sous traitement ARV »

Du  03 au 05 avril, le Programme alimentaire mondial (Pam/Bénin) a formé des agents de santé impliqués dans la prise en charge des personnes vivant avec le Vih/Sida sur l’utilisation du Mobile Data Collection et Analytics (MDCA). Pendant la phase d’exercice sur le terrain, nous avons rencontré Docteur Philéas Hounnou au Centre hospitalier départemental CHD-Lokossa. A bâton rompu, il évoque comment l’usage de l’outil de collecte de données MDCA peut favoriser un meilleur suivi des patients PVVIH.

Docteur Philéas Hounnou lors de l’exercice d’utilisation du MDCA. Photo: Jonas H.

Mamabenin : Docteur Philéas Hounnou, vous êtes responsable de site de prise en charge de PVVIH et médecin au Centre hospitalier départemental CHD-Lokossa. Comment l’application MDCA pourra améliorer votre travail de collecte?

Philéas Hounnou : Le MDCA nous permettra de suivre en temps réel nos patients sous traitement ARV et d’évaluer avec l’Onusida, le Cipec, le PSLS, les indicateurs qu’on cherche. Souvent c’est des indicateurs qu’on veut évaluer pour prendre des décisions. Par exemple, le nombre de perdu de vue dans le couple mère – enfant. Si on arrivait à enregistrer en temps réel les femmes PVVIH ayant accouché sous protocole, on peut savoir si on a réellement réalisé les PCR 1 entre six et huit semaines en deux jours de vie chez les enfants. Et là, on pourra savoir si on est efficace dans la lutte contre la transmission du VIH périnatale. Juste un exemple pour vous dire que, cela nous permet d’aller vite, d’anticiper sur des problèmes et de suivre les patients au lieu de fouiller les dossiers à chaque instant avant de savoir.

Vous voulez dire le MDCA facilite la transmission des données ?

Philéas Hounnou : Oui ! Le MDCA nous facilitera vraiment la transmission des données. Si entre temps il avait des données qu’on devrait acheminer des zones sanitaires vers le Cipec ; des centres de santé vers les Cipec avant d’aller vers le PSLS ; la maintenant, directement quand on envoie sur la plateforme, tout le système est informé depuis l’Onusida jusqu’au niveau des Cipec.

Comment les agents devront travailler pour la concordance des données entre le manuel et le digital ?

Philéas Hounnou : Voilà ! C’est pour pouvoir harmoniser les points de vue pour que le travail soit uniforme et unanime sur le terrain que l’actuel atelier a été organisé pour nous montrer les fonctionnalités du MDCA, nous permettre de poser des questions, d’harmoniser les points de vue avant qu’on ne puisse commencer réellement le travail sur le terrain. C’est un outil très simple, des questions à choix unique qu’on coche et cela ne peut pas changer d’un site à un autre.

Transcription : Bismarck Sossa

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 11 =