Le Centre Nuances – Bénin s’installe pour les handicapés mentaux légers

Les responsables de l’Ong Espoir de la famille et de l’Asbl Un pas en avant international. Photo: Bismarck Sossa

C’est le fruit du leadership de César Ahouantchédé directeur exécutif de l’Ong « Espoir de la famille ». Pendant ses voyages en Belgique, il a su convaincre l’ASBL « Un pas en avant international » de la nécessité d’arriver en aide aux enfants handicapés mentaux du Bénin qui sont victimes de discrimination dans les communautés.


Désormais, c’est chose faite. Le Centre Nuances – Bénin est né et basé à Porto-Novo grâce à la volonté de deux structures qui portent à cœur l’épanouissement des enfants vivants avec un handicap. Le premier centre du genre dans la capitale est un lieu d’accueil, d’accompagnement et d’éveil du potentiel des adolescents et jeunes handicapés mentaux légers.


« C’est un lieu d’accueil pour les enfants handicapés dans la journée » a expliqué César Ahouantchédé, directeur exécutif de l’Ong Espoir de la famille qui travaille à répliquer une expérience vue lors de ses voyages en Belgique au côté de l’ASBL « Un pas en avant international ». Les enfants qui sont sous la supervision de deux mères éducatrices ont un cadre où ils se divertissent et participent à des activités d’éveil avant de retourner chaque soir dans leurs familles.


Phillipe Vos, le président de l’Asbl se dit particulièrement content de participer à l’épanouissement des enfants. Le « sourire que j’ai vu sur le visage de ces enfants à mon arrivée est tout pour moi » a confié l’homme qui dévoue sa vie à offrir une vie meilleure aux enfants souffrant d’handicap en Belgique mais aussi au Bénin.

Une photo de famille à la fin de la cérémonie d’ouverture du centre. Photo: Bismarck Sossa

En se donnant pour mission de garder pendant la journée les enfants, le représentant des parents pense que « C’est comme un os qu’on enlève de notre gorge » car « il n’est pas facile de gérer les enfants« . Pour lui, l’ouverture du centre est un rêve qui vient de se réaliser avec une différence. L’idée de travailler à éveiller le potentiel de l’enfant est une innovation qui n’existe pas dans la plupart des centres d’accueil.


Avec cette initiative dans la capitale, Espoir de la famille se positionne comme un partenaire social qui apporte des solutions aux problèmes des populations. Perpétue Adoglo, le chef service des affaires sociales à la mairie de Porto-Novo a félicité cet engagement de la structure de donner une seconde vie aux enfants handicapés accompagnant ainsi le volet social dont seule la municipalité ne saurait apporter toute la solution.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 10 =