Sandra Idossou : « Le sachet n’est pas bon, le sachet nous tue, le sachet détruit notre environnement »

Activiste pour la protection de l’environnement, Sandra Idossou est connue pour son engagement contre l’utilisation des sachets plastiques. Elle ne manque pas d’initiative pour passer son message aux populations. Eco Running, son nouveau projet « Anti-sachet » allie sport et salubrité dans les grandes villes du Bénin. A bâton rompu, elle en parle…

L’activiste Sandra Idossou initiatrice de Eco Running

Mamabenin : Sandra Idossou bonjour !

Sandra Idossou : Bonjour !

Vous organisez samedi le numéro 3 de votre événement Eco Running, de quoi s’agit-il en réalité ?

Sandra Idossou : Il s’agit de faire du sport ! De marcher ou de courir d’où le mot « running » en anglais tout en ramassant les déchets plastiques. Donc l’objectif est écologique, l’objectif est pour la protection de notre environnement. Il s’agit de courir six kilomètres en débarrassant nos artères des quelques tonnes de sachets plastiques que nous avons dans nos villes.

Pour ceux qui vous suivent à travers vos comptes sociaux, vous travaillez à influencer les habitudes avec le hashtag #SachetHéloué. Eco Running est un prolongement de cet engagement ?

Sandra Idossou : Tout à fait ! Nous avons commencé par #SachetHéloué il y a un an avec comme objectif de sensibiliser nos populations sur les dangers du sachet plastique. Aujourd’hui nous continuons la sensibilisation surtout que nous avons une loi qui interdit l’utilisation du sachet plastique non biodégradable. Mais l’usage du sachet est tellement ancré dans nos habitudes que cela prendra du temps. En entendant, nous menons diverses activités de sensibilisation, de prise de conscience et surtout pour amener nos populations à adopter de nouveaux comportements. C’est vrai Eco Running a pour objectif de faire du sport, mais c’est aussi pour faire comprendre aux populations que le sachet qu’on a utilisé et qu’on a jeté, il est là sur nos artères et nous regarde. Alors il faut trouver un moyen de débarrasser de nos sols, de nos rues, ces déchets qui, à la limite, causent beaucoup de tords à notre environnement. Donc c’est vraiment le prolongement de nos activités de sensibilisation.

Alors qu’est-ce qui explique cet engagement de Sandra Idossou contre les sachets non biodégradables ?

Sandra Idossou : Qu’est-ce qui explique cet engagement ? Je pense que j’aime mon pays et je voudrais apporter ma toute petite contribution pour que nos villes soient propres mais surtout pour que les concitoyens soient en bonne santé. Il faut remarquer que manger dans un sachet plastique est dangereux or aujourd’hui beaucoup de personnes continuent de manger dans les sachets plastiques. La dernière fois qu’on a été mangé à Porto-Novo, je ne peux pas vous décrire le nombre de sachet qui est utilisé pour emballer la nourriture dans nos points de vente. Il faut sensibiliser les populations pour qu’elles se rendent compte que ce geste banal est dangereux pour leur santé et pour leur environnement. J’aimerais bien que mes enfants grandissent dans un Bénin propre et sain ! Malheureusement, ça ne va pas se faire en restant dans son canapé et en critiquant. À un moment donné on se dit, il faut mouiller un peu la chemise pour apporter une petite contribution au pays.

À travers Eco Running quel est le message que vous lancez au monde ?

Sandra Idossou : Notre message, il est très simple ! Le sachet n’est pas bon, le sachet nous tue, le sachet détruit notre environnement. Nous sommes responsables de notre santé et de notre environnement. Et donc, il est temps que nous sortions, que nous nous rendions compte que nous sommes aussi responsables de l’extérieur de chez nous. Nous ne pouvons pas balayer chez nous et laisser nos artères jonchées de sachets plastiques. Alors mon message est : sortons et nettoyons nos villes !

Mamabenin : Sandra Idossou merci !

Sandra Idossou : C’est moi qui vous remercie !

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *