Fin du camp des filles vierges de l’association « Palace of the Virgins »

L’édition 2018 du camp annuel de jeunesse de l’association « Palace of the virgins » (Palais des filles vierges) a pris fin ce mercredi.

Une vue d’ensemble des filles vierges de l’association « Palace of the virgins ». Photo: Bismarck Sossa

Du 27 au 29 août, une vingtaine de filles vierges réunies au sein de cette association étaient mobilisées pour un camp de trois jours au Lycée Béhanzin de Porto-Novo.

Écolières, élèves et étudiantes. Adolescentes et jeunes, elles sont des filles et jeunes femmes encore vierge que l’association « Palace of the virgins » travaille à éduquer pour en faire des femmes d’avenir, des femmes modèles aux yeux de la société béninoise qui pense « qu’une fille vierge n’existe plus de nos jours » explique Léa Zinsou, celle que les filles appellent maman.

Séance de communication au camp. Photo: Bismarck Sossa

A travers le programme « Fight for the future », le camp annuel est une rencontre qui offre aux filles une opportunité d’éducation au leadership et à la responsabilité. « Nous rassemblons les filles dans l’intention de leur inculquer des valeurs morales et éthiques. Ces valeurs que nous avons perdues entre temps, nous sommes en train de redonner vie à ces valeurs » argumente Léa Zinsou, enseignante au Lycée Béhanzin et marraine des filles.

Entre modernité, dépravation des mœurs et les réalités virtuelles d’impact négatif apportés par les réseaux sociaux, l’association se donne pour mission d’accompagner l’éducation des filles à résister aux fléaux qui agissent sur l’effort des parents. « Nous mettons en place des pépinières pour promouvoir le leadership des jeunes filles. Nous sommes obligés de leur donner des outils pour aller vers le leadership et impacter d’autres filles » soutient Edmée Say Guidi, directrice du Foyer des jeunes filles l’Oasis à Tokpota, partenaire de l’initiative portée par l’Organisation non gouvernementale « Les Oliviers ».

Edmée Say Guidi (en bleu) et Léa Zinsou au cours d’une séance de communication

En trois jours de rencontre, le camp du palais des vierges a été animé de plusieurs activités à la fois artistique et sportive qui servaient de canal de communication pour informer, éduquer et sensibiliser les filles sur leurs rôles et responsabilité au sein de leurs communautés.

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *