Alimentation scolaire : Guy Adoua du Pam réaffirme son engagement au coté du Bénin pour le succès du PNASI

La 3e journée africaine de l’alimentation scolaire est célébrée ce mardi au Bénin. Une occasion de mettre en avant le Programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) mis en œuvre par le Pam.

Le Ministre Karimou Salimane au centre sert le repas à une fille à l’Epp Hounli sous le regard de Guy Adoua (Pam) et Siaka Coulibaly (SNU). Photo: Makéba Tchibozo

Le Programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) en tant que filet de protection est « définitivement un outil de renforcement de la cohésion sociale » a déclaré le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin Guy Adoua lors de son intervention mardi au cours de la célébration de la 3e journée africaine de l’alimentation scolaire à Hounli, un village de la commune d’Akpro-Missérété.

Le thème « Tirer pleinement parti du potentiel de l’enfant africain grâce à une alimentation scolaire à base de produits locaux » retenu cette année met en avant les relations entre l’alimentation scolaire, la production locale et son impact socio-économique sur les communautés.

L’alimentation scolaire basé sur la production locale ne constitue pas une dépense mais plutôt un investissement qui favorise le développement du capital humain et le développement de la production alimentaire nationale a argumenté Guy Adoua dont l’institution met en œuvre le Programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) depuis la rentrée scolaire de septembre 2017.

Le gouvernement par l’entremise du Pam assiste près de 320,000 écoliers dans 1579 écoles primaires publiques. Plus de 10,000 tonnes de vivres sont distribuées chaque année scolaire…Ce programme permettra au-delà des repas, de stimuler le développement économique du pays créant un lien entre l’alimentation scolaire et la production locale. Guy Adoua, Pam/Bénin.

La célébration de la 3e journée africaine de l’alimentation scolaire a été une occasion pour le Pam de réaffirmer sont engagement auprès du gouvernement pour le succès du PNASI qui entend accroître la scolarisation et le maintien des enfants à l’école en particulier chez les filles, de corriger les disparités de scolarisation entre filles et garçons par l’offre de repas dans les cantines scolaires pour « bouter hors de nos écoles l’insécurité alimentaire, la malnutrition et la faim » selon Karimou Salimane le ministre en charge des enseignements maternel et primaire qui a indiqué que l’incidence financière des cantines gouvernementales imputable au budget national « passe de un milliard à 7 milliards par an pour garantir une meilleure rétention et un enseignement de qualité à la hauteur des obligations de l’Etat vis-à-vis des citoyens ».

Les autorités visitent le stand de divers repas préparés à base de produits locaux. Photo: Makéba Tchibozo

En 2015, le taux brut d’accès au Cours d’initiation (CI) était de 141% tandis que celui du Cours moyen 2 (CM2) était seulement de 74%. Selon l’Enquête modulaire intégrée sur les conditions de vie des ménages (Emicov) environ 66% des écoliers parviennent à poursuivre leurs études jusqu’à la fin du primaire. « Le système souffre donc d’un problème de rétention à tous les niveaux » remarquera le ministre du commerce Serge Ahissou représentant le ministre d’Etat.

Comprenez avec moi qu’il est difficile pour le gouvernement du Bénin de rester insensible à la faim, la précarité alimentaire et la malnutrition qui constituent un des aspects qui handicapent la réussite scolaire. Karimou Salimane, MEMP.

Tout en félicitant le président Patrice Talon pour avoir inscrit l’alimentation scolaire dans le Programme d’action du gouvernement (Pag), le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin Guy Adoua invite le gouvernement à « poursuire les efforts en matière de mobilisation de ressources en faveur de l’alimentation scolaire y compris avec le secteur privé ».

Le Programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) devrait coûter 27,2 milliards sur la période 2017-2021

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *