Le Roajelf pour une nouvelle dynamique des organisations féminines en Afrique de l’ouest

Le Bénin Royal Hôtel à Cotonou a abrité les 22 et 23 novembre les travaux du forum régional du Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders (Roajelf). Retour sur les moments forts de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre.

Une vue des participantes au forum. Photo: Bismarck Sossa

Des représentantes du Roajelf venues de 12 pays sur les 15 que compte la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) réfléchissent sur  « Les enjeux et défis de l’implication des jeunes femmes leaders dans la redynamisation du mouvement associatif féminin en Afrique de l’Ouest »

Toute la journée du mercredi, les différentes délégations au Bénin ont travaillé à la validation du manuel de procédure du Roajelf et du plan d’action de l’organisation pour la période 2018-2020. Des travaux qui étaient d’une importance capitale pour la présidente régionale du Réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders (Roajelf) Marielle Dégboé qui a signifié jeudi lors de l’ouverture officielle du forum régional que « sans manuel de procédure il y a pas une bonne gestion d’organisation et sans la validation il y a pas de manuel ».

Marielle Dégboé présidente régionale du Roajelf au coté de la ministre des affaires sociales du Bénin. Photo: Bismarck Sossa

Pour 12 pays présents au Bénin, une participation effective de la responsable du Centre de la Cedeao pour le développement du genre (CCGD), un appui financier du gouvernement béninois à travers le Programme d’autonomisation économique des femmes et promotion du genre (PAEF-PG) et le soutien de la nouvelle ministre des affaires sociales du Bénin Bintou Chabi Adam Taro Marielle Dégboé n’espérait pas mieux pour garantir le succès du forum au Bénin. Son allocution a été une occasion de reconnaissance et de gratitude envers toutes les parties qui ont facilité et contribué à l’organisation de la rencontre régionale de Cotonou.

Reine Oussou Coordonnatrice du PAEF-PG au milieu en tenue traditionnelle.

La Coordonnatrice du Programme d’autonomisation économique des femmes et promotion du genre (PAEF-PG) Reine Oussou indiquera que l’accompagnement du gouvernement montre « l’engagement du Bénin dans la mise en œuvre des points additionnels  de la Cedeao inscrits sur le programme d’autonomisation économique des femmes et promotion du  genre ». Elle a exprimé le vœu de voir le manuel de procédure du Roajelf utile à la jeunesse et souhaite que le document soit présenté dans un « forum plus élargi où se trouveront toutes les catégories de jeunes pour des actions plus solidaires ».

Sandra Oualate Directrice du CCDG lors de son discours au forum (3e au fond en noir)

S’adressant aux différentes délégations du Roajelf présentes au Bénin sur la question des enjeux et défis dans la redynamisation du mouvement associatif féminin en Afrique de l’Ouest Sandra Oulate Fattoh la directrice du Centre de la Cedeao pour le développement du genre (CCDG) rappellera aux jeunes femmes leaders les difficultés qui constituent des contraintes à l’émergence des organisations féminines et des défis à relever par le Roajelf.

Selon Sandra Oulate Fattoh « …le mouvement associatif féminin fait face aujourd’hui au manque de leadership, à l’insuffisance de ressources financières, au non renouvellement des instances, l’absence de synergie dans les actions entre organisation de femmes ou encore l’instrumentalisation des organisations des femmes ». Elle compte toutefois sur la solidarité et le leadership du Roajelf pour redynamiser le mouvement associatif féminin en Afrique de l’Ouest.

Sandra Oualate reçoit une distinction de la présidente du Roajelf en présence de la ministre des affaires sociales. Photo: Bismarck Sossa

En portant sur les fonds baptismaux le Roajelf le 24 février 2009, le Centre de la Cedeao pour le développement du genre (CCDG) souhaitait disposer d’un mécanisme de veille, d’alerte et d’appui sur les questions de jeunesse afin de pouvoir contribuer à améliorer l’ensemble de ses intervention au niveau de la région ouest-africaine dans un contexte ou les besoins en matière de citoyenneté, de santé reproductif, de paix et de sécurité se font de plus en plus pressants . Sandra Oulate Fattoh la directrice du Centre de la Cedeao pour le développement du genre (CCDG)

En considérant les différentes thématiques sur lesquelles les participantes ont échangé mercredi (migration et genre, violences faites filles et aux femmes, mariage forcé et précoce chez les filles, mutilations génitales, grossesses précoces chez les adolescentes…), les participantes partiront de Cotonou avec une nouvelle forme d’engagement pour impacter davantage les communautés féminines de leurs pays respectifs dans la mesure où ces maux font l’actualité au sein de l’espace Cedeao.

C’est pourquoi la ministre des affaires sociales du Bénin Bintou Chabi Adam Taro pense que le forum de Cotonou est une opportunité pour que les membres du Roajelf réaffirment leurs contributions et apportent des idées nouvelles à la consolidation de leur engagement.

Bintou Chabi Adam Taro la ministre des affaires sociales au forum du Roajelf le 23 novembre. Photo: Bismarck Sossa

Le gouvernement apportera sa partition dans la mise en œuvre du plan d’action afin de permettre au Roajelf de diffuser au sein de la population des jeunes filles  et femmes de notre sous région le sens de l’engagement citoyen. Bintou Chabi Adam Taro, ministre des affaires sociales du Bénin.

Cet accompagnement du gouvernement au Roajelf sera bientôt visible par un accord de siège puisque la ministre a annoncé que « des démarches sont en cours pour un accord de siège de l’organisation afin que Cotonou devienne la capitale et le point de diffusion des actions ».

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *